•  - Rugby 1924

    Retrouvé cet article dans Le Miroir des Sports du 1er mai 1924

     - Rugby 1924

     - Rugby 1924


    votre commentaire
  • - La demi-finale rugby 1957

     - Graulhet rugby 1957

    12 mai 1957, il y a 60 ans  Graulhet allait vivre une demi-finale historique de rugby.  MÉMOIRES DE GRAULHET célèbre à sa façon cet événement en publiant comme d'habitude, photos et documents inédits, presses d'époque en particulier le Graulhet Républicain avec retranscription des articles, le rappel du contexte rugbystique, deux vidéos rares sur ce match  et  également l'article spécialement écrit pour ce blog par Gérard DURAND, ancien pilier emblématique du S.C.G.

    Bonne lecture !
    Vive le Sporting ! et Vive Graulhet !

    - La 1/2 finale rugby 1957

    Une époque épique

     « De tous ces sports le plus athlétique, je vous le dis, c’est le rugby » chanterait à tue-tête Georgette Plana dans les Transistors. C’était l’époque des serre-têtes, des lacets blancs, des épaules matelassées et des chevillères. C’était l’époque épique d’un rugby disparu, celle ou les bourgades pouvaient prétendre à être les plus fortes, à se foutre à coups de boules, des chefs-lieux comme des préfectures. Et Graulhet, qui inaugurait son stade de Crins, jardin autant que sanctuaire, à ce jeu-là était irrésistible. Du courage et du cran à revendre, des gaillards farouches, prêts pour les gageures, face à des adversaires aussi déterminés, qu’ils soient catalans, basques, savoyards, provençaux ou même parisiens. Paris ville lumière était une fête permanente ! Graulhet la laborieuse, dans l'ombre de ses usines, pas habituée aux lampions, voulait la sienne aussi. Le Sporting en 1957 avait d’abord renversé Aurillac, puis Vienne et enfin Perpignan avant cette première demi-finale historique. Et ils étaient des centaines sinon des milliers les supporters graulhétois, en bus, en voiture et même à vélo, à basculer via le Ramel vers cette arène du Stadium toulousain, en surchauffe printanière dans lequel se serraient 26 000 spectateurs. L’affrontement face au Racing était rude, le défi permanent, les forces équilibrées, et le public en haleine. Camille Bonnet donnait de la voix, la foule grondait sur les mêlées, hurlait sur les empoignades, se levait comme un sur les percées, se tombait dans les bras à chaque point marqué. Et des points justement il n’y en eut peu et pas d’écart au terme du temps réglementaire. Le règlement qui devait sûrement dater de la Rome antique, ou rédigé à la hâte, fut sorti, lu dans les interlignes, et engagé dans la procédure de match perdu par les tarnais, plus vieux de 29 ans que les parisiens sur une moyenne née de division par quinze du cumul des âges des participants à ce cas unique de sénilité décisionnelle sportive de la part des gros pardessus d’un sport qui se cherchait encore une éthique. Le long cortège reprit la route vers le Dadou dans l’expectative pour préparer une réception aussi digne que solennelle. L’incohérence était manifeste, la mise en scène criarde, l’affront fait à une équipe et une ville, inoubliable et les acteurs inconsolables. Seule Laïka dans sa capsule a dû ne pas être mise au courant de l’injustice faite aux rouges et noirs en bas sur Terre, dans les sombres corridors d’un Stadium ensoleillé de corrida et dont il se parle encore soixante ans plus tard. Brel pouvait sortir sa « valse à mille temps ». On vous le dit, une époque épique !

                                                                            Gérard DURAND

     

    - Graulhet rugby 1957

    L’Équipe 1957 du Sporting-Club graulhétois

      cliquez sur les images pour les agrandir /les lire

    - Graulhet rugby 1957

    Debout de gauche à droite :DAYDE - BENEZET - AZEMAR ( dit Le Carpan) - LEGAT - Marcel ROQUES - RIVALS - André LARRUE - ROUZIERES - Accroupis de gauche à droite : DELILLE - Jacqui FERRAZ - ORRIOLS - VIDAL - Guy PAUTHE - OLIVIER - José PLANES - CORPS

    - Graulhet rugby 1957

    Presse

     

    - La 1/2 finale rugby 1957

     

     

    - Graulhet rugby 1957

    Debout de gauche à droite :Camille BONNET -  DAYDE - BENEZET - AZEMAR ( dit Le Carpan) - VILLEROUGE (qui a joué la demi-finale) - Marcel ROQUES - RIVALS - André LARRUE - ROUZIERES . Accroupis de gauche à droite : DELILLE - Jacqui FERRAZ - ORRIOLS - VIDAL - Guy PAUTHE - OLIVIER - José PLANES - CORPS

    --------------------------

    - La 1/2 finale rugby 1957

    L'Effigie éditée pour la saison 1956-1957

    --------------------------

    Un extrait vidéo de la demi-finale

    - Graulhet rugby 1957

     un autre extrait

     

     - La 1/2 finale rugby 1957

    - La 1/2 finale rugby 1957

    Belle photo ! José PLANES, GUY PAUTHE et Lucien PHALIPPOT
    le jour de l'inauguration du Stade de Crins en 1955
    -------------------------------------------------------

    Le contexte

    Le championnat de France de rugby à XV 1956-1957 est disputé par 48 clubs groupés en six poules de huit. Les cinq premiers de chaque poule et les deux meilleurs sixièmes (soit 32 clubs) sont qualifiés pour disputer une phase par élimination directe à partir des seizièmes de finale. Le championnat a été remporté par le FC Lourdes qui a battu le Racing club de France en finale. Le F.C. Lourdais conserve le titre acquis en 1956.

    Phase de qualification
    Les équipes

    Poule A

    FC Lourdes
    Union sportive Orthez
    RC Toulon
    AS Roanne (Roanne)
    SC Mazamet
    US Montélimar (Montélimar)
    Cahors rugby
    FC Grenoble

    Poule B

    Stade rochelais
    Aviron bayonnais
    AS Montferrand
    US Dax
    CA Bègles
    La Voulte sportif
    RC Vichy
    US Cognac

    Poule C

    Stade toulousain
    Lyon OU
    US Montauban
    Paris université club
    SC Graulhet
    CA Périgueux
    Saint-Girons SC
    Castres olympique

    Poule D

    Section paloise
    SO Chambéry
    FC Auch
    SU Agen
    Stade niortais
    SC Angoulême
    RC Narbonne
    US Carmaux

     

    Poule E

    USA Perpignan
    US Bergerac
    SC Tulle
    AS Soustons
    AS Béziers
    SC Albi
    Biarritz olympique
    US Romans

     

    Poule F

    Stade montois
    TOEC
    Stade aurillacois
    Racing club de France
    CS Vienne
    Stadoceste tarbais
    Tyrosse RCS
    Stade lavelanétien

    Seizièmes de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes La Voulte sportif 37-13
    FC Auch Stadoceste tarbais 12-6
    AS Béziers SC Tulle 8-6
    Stade montois US Carmaux 8-3
    Stade toulousain Section paloise 3-0
    FC Grenoble Biarritz olympique 3-0
    US Dax RC Narbonne 11-3
    Saint-Girons SC SC Angoulême 8-6
    Racing club de France SU Agen 19-3
    US Romans US Cognac 3-0
    Aviron bayonnais RC Vichy 29-3
    AS Montferrand SC Mazamet 6-0
    SC Graulhet Stade aurillacois 16-0
    CS Vienne Castres olympique 5-3
    USA Perpignan RC Toulon 8-3
    Cahors rugby US Montauban 16-6

    Huitièmes de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes FC Auch 19-3
    AS Béziers Stade montois 14-6
    Stade toulousain FC Grenoble 9-5
    US Dax Saint-Girons SC 8-3
    Racing club de France US Romans 6-0
    Aviron bayonnais AS Montferrand 10-0
    SC Graulhet CS Vienne 12-3
    USA Perpignan Cahors rugby 6-5

    Quarts de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes AS Béziers 8-6
    Stade toulousain US Dax 6-3
    Racing club de France Aviron bayonnais 14-3
    SC Graulhet USA Perpignan 14-3

     

    - Graulhet rugby 1957

    SCG - USAP en 1/4 DE FINALE EN 1957

     

    - Graulhet rugby 1957

    Demi-finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes Stade toulousain 9-0
    Racing club de France SC Graulhet 6-6

     

    A défaut de se départager aux points, l'équipe la plus jeune sera désignée gagnante. Ce sera le Racing-Club de France. Les Graulhétois avaient 29 ans de plus !

    Finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes Racing club de France 16-13

     

      LES DOCUMENTS INÉDITS

     

    - Graulhet rugby 1957

    LE LIVRE D'OR

     

    - Graulhet rugby 1957

    SCG RCF 1/2 FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE
    Au Stadium devant plus de 25 000 spectateurs !!!

    - Graulhet rugby 1957

     

     INÉDIT

    - Graulhet rugby 1957

    Lors du repas pris à Toulouse et offert par les dirigeants , un parchemin offert à chaque joueur

     Extrait du Quotidien l’Équipe du 16 (ou 17) mai 1957
    Les extraits se lisent par blocs

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

    -------------------------

    - Graulhet rugby 1957

    ---------------------------------------

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

     Louise SALITOT qui est citée dans cet article est la mère de Madame Simone SABY, célèbre marchande de journaux à Graulhet

    Un merci particulier à Messieurs José et Olivier PLANES ainsi qu'à Gérard DURAND

    RETROUVEZ LES ARTICLES
    du
    GRAULHET RÉPUBLICAIN DU 19 MAI 1957

    ICI

     


    7 commentaires
  • - Le Graulhet Républicain 1957 (rugby)

     1957

    POÈME en une du GRAULHET RÉPUBLICAIN

    En tout bien, tout honneur
    Avec notre admiratif hommage
    A notre valeureux «  SPORTING-CLUB GRAULHETOIS »

    Voici les « Trente » . Ils ont vaillamment combattu !
    Mais, pourquoi faut-
    il donc qu'en l'unique dimanche
    Où deux compétiteurs demeurent manche à manche,
    L'un doive
    s'incliner, qu'on n'a pas abattu ?

    Pourrait-on abdiquer ? Dire qu'on a rompu ?
    Les points sont là : Marqués ! Équilibrant la chance :
    Égaux partout ! Alors ?
    La belle ou la revanche ?
    bien, non ! La victoire est à ceux qui n'ont pu !

    SPORTING ! Votre action parle un autre langage !
    Lorsqu'on vous fait buter sur l'on ne sait quel âge
    Dont on devrait vous rendre au contraire, l'honneur.
    Voici qu'on vous
    impose - est-ce une erreur..ou pire
    Une loi qu'on requiert ! Mai
    s, nous pouvons bien dire :
    « Où il n'est nul vaincu, il n'est point de vainqueur !

     Paul CALVIGNAC -  Graulhet ce 14 mai 1957.

    - 1957 : Potins du Rugby !

     

    - 1957

    Le Bar des Sports 

    REPRODUCTION INTÉGRALE
    des articles "Rugby" du
    GRAULHET RÉPUBLICAIN
    du 18 mai 1957

    HONNEUR AU SPORTING !
    Honneur aux invaincus !

    Il était 18 h 30 quand les basketteuses du Foyer Léo Lagrange offrirent de magnifiques gerbes rouge et noire aux joueurs et aux dirigeants du Sporting Club Graulhétois, suivies par un groupe de fillettes des quartiers Pannessac et Grand-Rue qui firent de même, s'associant ainsi à l'hommage de la Municipalité envers nos joueurs.
    Le soleil presque crépusculaire s'était paré de rouge et le large pesage de Crins était noir de monde. A la porte principale flottaient les pavillons rouge et noir.Le cortège s'ébranla avec la Clique et l’Union Musicale en tête, précédant les joueurs et les dirigeants : M. Maurice Mennecier sous-préfet, encadré par M.Noël Pélissou maire de Graulhet et René Calvel conseiller général, suivaient avec M. Grimal et Albet représentant le secrétariat de la Jeunesse et des Sports, les conseillers municipaux et les représentants de tous les corps constitués et des sociétés de la ville.
    Tout le long du parcours, la population faisait une imposante haie d'honneur et la rue Verdaussou fut très remarquée par ses décorations aux couleurs du Sporting. Arrêt devant le siège - Café des Américains - où clique et et musique jouèrent à nos joueurs (qui ont si souvent joué pour eux) une vibrante marche où ils mirent tout leur cœur, tellement de cœur que le cymbaliste vit se fêler un des disques métalliques de son instrument. Nouveau départ pour la Mairie, tandis que passant devant le Bar des Sports du meilleur butteur de France  s'étalaient de nouveaux drapeaux. L'arrivée sur la Place Élie Théophile fut saluée par des bravos ininterrompus. Les joueurs et les dirigeants furent ensuite reçus dans la salle du Conseil municipal par Monsieur le Maire entouré des personnalités départementales et locales et par Monsieur Verdeille sénateur du Tarn.
    Après avoir remercié, de leur participation à cette fête Monsieur le Sous-Préfet Monsieur Verdeille, MM.Grimal et Albet et tous ceux qui étaient présents. M.Noël Pélissou, maire de Graulhet s'adresse aux rouges et noirs en ces termes :

    Cette manifestation d'amitié organisée de cœur et avec l'unanimité de notre active population a pour but principal de vous exprimer publiquement les sentiments de reconnaissance et de gratitude qui vous sont largement dus. Depuis le début de la saison 56-57 et plus particulièrement depuis les seizièmes de finale vous avez été l'objet de toutes les conversations : de la maternelle au Foyer des Vieux travailleurs en passant par toutes les couches de la population: un seul sujet, un seul espoir : Graulhet champion de France en Nationale !
    " Le bouclier de Brennus suprême récompense de la compétition était en effet à votre portée.
    " Après avoir brillamment triomphé des Auvergnats d'Aurillac, des Alpins de Vienne, des Catalans de Perpignan, ceux de l'Ile-de-France vous ont barré la route par un paradoxe déconcertant, sans vous battre, bénéficiant en tout et pour tout d'un règlement élaboré par ces Messieurs de la Chaussée d'Antin, dans une soirée nébuleuse, que la presse entière, avec nous, qualifie d'absurde et d'injuste. Cette presse qui nous découvre bien tardivement et contre laquelle nous n'avons aucun ressentiment puisque la valeur du sporting est nettement établie. Pour nous, que l'on veuille ou non, au terme du match du Stadium, vous êtes victorieux : le David graulhétois a eu raison du Goliath parisien.
    Comme les Poilus de Verdun d'illustre mémoire, vous avez dit : " Ils ne passeront pas ! " Et ils ne sont pas passés . Tous vos adversaires de jeu sont venus s'effritaient sur le bloc de granit graulhétois, ce bloc de granit qui ne fait qu'un bloc homogène, soudé par l'amitié, par une discipline librement consentie et par une compréhension réciproque des dirigeants et des joueurs . C'est tout simplement magnifique : Aussi connaissant les sentiments fraternels qui vous unissent, connaissant votre modestie à tous, je serais sans doute mal venu de vous tresser des lauriers individuels ; je resterai donc dans le domaine général puisqu’il y est avéré que chacun de vous, dirigeants et entraineur, joueurs, à la place, au poste remarqué ou obscur qui vous est dévolu, avez rempli votre tâche avec la même volonté, avec le même espoir pour le même but : faire triompher les couleurs rouge et noir
    " Au nom de la population je vous en remercie et vous félicite ; vous pouvez passer dans nos rues la tête haute confiant dans l'avenir.
    " Chers amis, notre ville est fière de vous; elle ne peut s'enorgueillir à juste titre de posséder une formation telle que la votre , qui contribue à faire connaitre encore mieux Graulhet, et qui par son action vient appuyer d'une façon éclatante les quelques paroles d'une partie de l'allocution que j'avais prononcée du jour de l'inauguration du Stade de Crins à savoir : La ville de Graulhet simple chef lieu de canton à pousser par ses propres moyens, n'ayant pas bénéficié autrefois d'une fonction administrative, elle n'avait pas été aidé à s'équiper en monuments, en beaux jardins. Graulhet a toujours suivi le seul chemin qui lui était tracé : celui du travail. Il faut lui ouvrir d'autres routes et aider son épanouissement..."
    C'est exactement ce que vous faites et je vous en remercie. " Un axiome dit : " Dans la vie ce qui fait du mal aux uns, fais du bien aux autres." Pour en prouver l'exactitude un petit retour en arrière est nécessaire : En 1949, dans cette même salle, nous fêtions ensemble le retentissant succès du Championnat d'Excellence. Ce jour-là je ne croyais pas être si près de la vérité ; je vous avais dit " Continuez sur cette lancée, la grande voie conduisant au championnat de Nationale vous est ouverte et si cela se produit un jour , moi primaire tout court je prononcerai à cette occasion un laïus en langue anglaise ". Cette gageure vous avez bien failli me la faire payer mais le résultat étant mitigé je n'emploierai que quelques mots dans l'idiome régional que je connais le mieux et qui m'est cher : BIBO LOU SANG D'AL PEPI !
    Chers amis du Sporting encore une fois mes compliments. continuez votre chemin pour le bon renom de notre Graulhet. Le Conseil municipal ne vous ménagera pas son appui.

    VIVE LE SPORTING !
    VIVE GRAULHET !

    Souvent interrompu par les applaudissements des Graulhétois massés sur la place impeccablement sonorisée. Monsieur le Maire passe la parole à René Calvel, conseiller général qui apporte les félicitations de tout le canton qu'il représente, rappelant que le Sporting est suivi et applaudi aussi autour de Graulhet. il félicite Camille Bonnet qui a su se faire aimer de ses joueurs tout en les commandant. Il leur demande d'obtenir ce titre envié de champion de la Coupe de l'Espérance et leur annonce qu'il sera offert des plaquettes-souvenir à chaque joueur ainsi qu'une Coupe de la Municipalité au Club. " Car il faut dit-il fêter ce match, perdu sans être battu ".

    M.Maurice Armengaud succède à M.Calvel :

    " Demi-finaliste hier, du Championnat, le Sporting sera demain, à l'issue de la compétition et avec les Champions de France, le seul club invaincu en division Nationale . Ce résultat auquel beaucoup pensaient sans trop y croire, ce résultat magnifique nous le devons d'abord à une grande équipe, au courage et à l'amour du blason qu'ont montré tout au long de la saison les joueurs du Sporting.
    Mais nous le devons aussi à tous ceux dont les encouragements et les continuelles marques de sympathie ont été pour nous le plus actif des stimulants. Qu'il me doit donc permis de les remercier. Merci à vous, Monsieur le Maire, vous êtes, je le crois, l'instigateur de cette bien sympathique réunion, mais vous avez bien d'autres droits à notre reconnaissance : Les magnifiques installations de Crins ont favorisé l'essor du rugby, certes, mais aussi de tous les autres sports; les Graulhétois et les dirigeants du Sporting plus que tous autres, savent que c'est à vous, Monsieur le Maire qu'ils le doivent. Merci à vous, amis sportifs et supporters; si nous sommes montés si haut, soyez surs que votre enthousiasme et votre attachement indéfectibles y sont pour beaucoup. Je remercie aussi nos amis mazamétains, MM. Escande et Borie qui, au nom du Comité de la Coupe du Tarn et du Sporting-Club Mazamétain viennent nous remettre la Coupe du Tarn."
    M.Verdeille, Sénateur du Tarn, félicite à son tour les jours et cite cette phrase entendue d'un supporter anonyme: " Graulhet, ville de 8000 habitants n'a pas été battu par 8 millions d'habitants" Il voit un avenir brillant " Il voit un avenir brillant pour le SCG et assure ses membres qu'il sera là l'an prochain pour féliciter les Champions de France, car sans cette absurde " moyenne d'âge " c'eût été la réalité cette saison.
    Retenons ensuite cette phrase de M.Albet, directeur départemental de la Jeunesse et des Sports: " Vous êtes l'équipe-reine dans le département-roi du rugby"

    M. Charles Auque apporte les félicitations des cent dix entreprises de mégisserie et de leur personnel aux joueurs et à l'entraîneur C. Bonnet qui a contribué à faire atteindre à son équipe les plus hauts sommets du rugby, grâce à leur ardeur, leur courage, leur volonté et leur camaraderie.

    M.Maurice Mennecier Sous- Préfet, excuse Monsieur le Préfet retenu à la dernière minute et démontre combien est grande sa sympathie pour cette équipe du SCG. " J'étais à Toulouse, vous avez fait un match superbe ; vous êtes de véritables champions, champions par votre jeu, par votre endurance, par votre discipline et votre volonté, et ce qui est un véritable record c'est d'avoir su vous entourer de toutes les sympathies de votre ville qui est entièrement debout sur cette place et qui vous acclame."

    La coupe de la Municipalité est remise par M. Noël Pélissou à Monsieur Maurice Armengaud. Sur la plaque de ce magnifique objet d'art nous lisons : " Offert par la Ville de Graulhet - Championnat de France de Rugby à XV - Saison 1956-57 - Demi-finale : Racing-Club de France - Sporting-club Graulhétois - Toulouse le 12 mai 1957 - Match perdu à la moyenne de l'âge "

    Chaque joueur reçoit ensuite une magnifique plaquette-souvenir : Camille Bonnet, Bénézet, Daydé, Azémar, Villerouge, Larrue, Roques, Rouzières, Rivals, Pauthe, Vidal, Corp, Planès, Orriols, Ferraz, Olivier, Delille, Legat, Cazelles, Serra, Cayuela.

    M.Borie du Sporting Club Mazamétain, apporte les félicitations de son club et remet la Coupe du Tarn à Guy Pauthe, où le SCG inscrira son nom après ceux de Carmaux et Castres précédents vainqueurs.

    M. Auque, au nom du Comité directeur de la Chambre syndicale des Patrons mégissiers offre ensuite à chaque joueur un magnifique portefeuille frappé du nom de chaque joueur et sur un bristol on peut lire : Le comité directeur de la la Chambre syndicale des Patrons mégissiers avec ces cent dix entreprises et leur personnel, employés et ouvriers, te remercient pour avoir donné le meilleur de toi-même pendant la saison de rugby 1956-1957."

    Tandis que M. Henri Manavit fait signer les joueurs le livre d'Or de Graulhet, le champagne coule dans les coupes et on boit au futur succès du SCG.

    Après cette magnifique fête offerte par la Municipalité en l'honneur de nos héros qui se sont hissés au niveau des meilleurs, je puis affirmer et je me fais volontiers, leur porte-parole, qu'ils remercieront à leur tour les représentants de la Ville et leurs supporters en remportant cette Coupe de l’Espérance et en la ramenant à Graulhet à côté de la Coupe de la Municipalité et de celle du Tarn.
    Le mot de la fin nous le saisons prononcer à Villerouge ( Honneur aux " vieux ") qui nous a confié : " Je n’avais jamais vu une manifestation aussi sympathique en l'honneur d'une équipe de rugby comme celle qui s'est déroulée ce soir, aussi je voudrais à n'importe quel prix rejouer ce match et nous le gagnerions."

     1957

    Savoureux potins du rugby !
    Je vous conseille vivement de lire ces échos autour de la 1/2 finale !

    - 1957

                                          

     

    - 1957

                                           

    - 1957

                                              

    - 1957

     

    Je remercie particulièrement Monsieur Olivier PLANES et son père José PLANES et bien évidemment Gérard DURAND

     

    - Le Graulhet républicain 1957

    RETROUVEZ
    tous les photos, documents inédits
    sur cette demi-finale ici


    votre commentaire
  •  - Nautisme à Miquélou

    Alain VERGNES, Graulhétois, aujourd'hui expatrié, m'a fait parvenir quelques documents et photos intéressants du Lac de Miquélou, où il pratiquait le nautisme ainsi que des photos de moules que l'on pouvait trouver dans le lac....époque révolue...

     - Nautisme à Miquélou

     LE BARRAGE MIQUELOU : les cartes postales anciennes

    Les souvenirs d'Alain VERGNES....

    Voici les photos du lac avec des régates ...
    Les photos ont été prises par ma mère, prises de vues estimées entre 1968 et 1972 ...Les bateaux sont des "420" ... 4m20 de longueur tout simplement.On les retrouve (pour ceux du club de Graulhet) sur une carte postale moderne amarrées à la berge.Ce club a été animé, pour le coté éducation nationale, par un des professeurs de sport du Collège Pasteur à Graulhet
    (Monsieur Marcaillou), le mercredi après-midi et les bateaux servaient aussi le samedi après-midi au club de voile affilié à la fédération nationale de voile (FFV) et animé entre autres par Monsieur FRESQUET .Il y avait aussi des bateaux type "optimist" pour apprendre ... sur lesquels j'ai débuté ... pour la petite histoire ces bateaux avaient été construit par le LEP de Graulhet.

    - Le barrage de MIQUELOU

    - Le barrage de MIQUELOU

    - Le barrage de MIQUELOU

    Extrait du journal TARN OUEST du 13 juillet 1979

    A gauche sur la photo de groupe "nautisme" Alain VERGNES


    Les moules du Lac de MIQUELOU

    - Le barrage de MIQUELOU

    - Le barrage de MIQUELOU

    Étonnante photo !

       Merci à Alain VERGNES


    votre commentaire
  • - Majorettes Graulhétoises

     - Les Majorettes

    C'est en 1973 qu'Anne-Marie FREZOULS a crée le groupe des majorettes de l'Avant Garde Graulhétoise. Il y a eu environ 80 majorettes - Des sorties tous les week-end dans le Tarn et ailleurs - Anne-Marie FREZOULS était également la créatrice des costumes. Une bien belle époque ! Retrouvez l'ambiance à travers une série de photos inédites ! Si vous avez des souvenirs n'hésitez pas à nous les raconter !

    ----------------------------------------------------------

    Carte postale (collection François et Marcel Mazens)

    - Les Majorettes

    LES PHOTOS INÉDITES

     

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    Défilé dans les rues de Graulhet

    Place BOSQUET

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    Photo de groupe

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    Parade dans les rues de Graulhet

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    Place du Jourdain

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    Défilé à CADALEN

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    GRAND FESTIVAL DE

    MAJORETTES en 1978 pendant les

    FÊTES DU MUGUET

    - Les Majorettes

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    CHRISTOPHE le " majorette " homme acclamé par une nombreuse foule

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    le show des majorettes de l'Avant Garde Graulhétoise

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    Élisabeth FREZOULS

    - FREZOULS : Majorettes Graulhétoises

    Merci à Madame Anne-Marie FREZOULS

     © MEMOIRES DE GRAULHET - REPRODUCTION INTERDITE sous quelque forme et quelque support que ce soit.


    votre commentaire
  • - Rugby Graulhet 1967-1968

    L’Équipe de GRAULHET 1967-1968

    - Rugby Graulhet 1967-1968

    En haut de gauche à droite:

    Rouzières - Entraineur- Villeneuve, Larrue, Cussac, Andoque, Abadie, Naval, Lamazouade, Pech, Puig (blessé).

    En bas de gauche à droite :

    Batigne, Mazel, Pauthe, Casals, Andrieu, Saby, Rouch, Joffre entraineur

    La photo de cette équipe en format géant se trouve à la
    Brasserie des Vignes
     9 avenue Marcel Pagnol à Graulhet ( ancienne usine SABIN )

    Allez-y !

    brasserie des vignes

     


    votre commentaire
  • - Le Miroir des Sports du 11 mai 1967

    - Le Miroir des Sports du 11 mai 1967

    L'ESPAGNOL QUE GRAULHET N’ÉCHANGERAIT CONTRE PERSONNE !

     

    - Le Miroir des Sports du 11 mai 1967

    - Le Miroir des Sports du 11 mai 1967

    Pour lire cliquez sur les images !


    votre commentaire
  • - La piscine et le Club Natation

     - La piscine

    C'est le 23 octobre 1943 que nait à Graulhet le CLUB NAUTIQUE GRAULHETOIS avec pour Président : Irénée Cathalo. André Thuriés et Jean Tignol comme vices-présidents, Jacques Bonnet comme secrétaire et Georges Satgé pour trésorier . Les entrainements se font en rivière dans le Dadou à Ferran . Le Club comporte 36 licenciés.

    En 1944 à Ferran

    - La piscine

     - La piscine

    ----------------------------------------------------

    Le plan initial du Stade de Crins prévoyait d'inclure le complexe nautique dans l'enceinte du Stade à gauche de l'entrée principale comme le prouve ce plan officiel
    ( cliquez sur l'image)

    - La piscine

    - La piscine

    Après quelques décennies de sommeil le Club revit à partir de 1968 avec l'inauguration de la piscine municipale avec ses deux bassins d'été
    de 50 et 25 mètres

    - La piscine et le Club Natation

    L'inauguration par Jacques LIMOUZY , devant le maire Monsieur DUMONTIER

    - La piscine et le Club Natation

    - La piscine- La piscine

    - La piscine

    - La piscine

    Quelques événements :

    De 1968 à 1972 la piscine est un club d'été ouvert de mai à septembre. Le 8 janvier 1973 grâce à une structure gonflable le club devient également club d'hiver. Ses couleurs sont le parme et le jaune pour se différencier et éviter toute confusion avec d'autres clubs. Les premiers années Monsieur Georges Vergnes est président. Monsieur Claude Jean, Messieurs Raymond et Georges Vergnes deviennent les premiers graulhétois officiels de la fédération Française de Natation. Philippe Jean est le 1er champion des Pyrénées du club grâce à ses performances sur 100 mètres papillon à 13 ans !

    - La piscine

    Philippe Jean recevant un trophée des mains de Jean-Henri ARGELES,
    au deuxième plan André PONTIER.

    -----------------------------------

    Le 9 mai 1981 la structure gonflable s'envole, après quelques mois de travaux une nouvelle piscine en dur est inaugurée le 14 juillet 1982 en présence du Directeur Départemental de la Jeunesse et des Sports. Pendant la saison 1984/1985 les couleurs du Club redeviennent le rouge et le noir ! Les récompenses se sont succédées jusqu'à nos jours et font la fierté des graulhétois .

    Parmi les Présidents nous pouvons citer : Georges Vergnes, Roger Méric, Guy Gayraud, Jean Nespoulous ainsi que Claude Jean qui a reçu il y a quelques années la médaille de la Ville de Graulhet.

    Contacté par MÉMOIRES DE GRAULHET, Monsieur Claude JEAN ne souhaite pas être mis en vedette dans ces pages, sa modestie l'honore. Des souvenirs nous unissent depuis bien longtemps et malgré tout je ne pouvais faire l'impasse. Voici l'extrait de la Dépêche du 12 janvier 2011 qui revient sur sa remise de médaille et un petit texte sur le bénévolat qui le caractérise bien.

    - La piscine

    Claude «papi» Jean médaillé au cœur d'or

    Ils n'auront été que cinq dans toute la France à être décorés de la médaille d'or de la Fédération française de natation en 2010. Claude Jean en fait partie. Officiellement décoré en octobre dernier, il a été, en fin de semaine dernière, fêté comme il se doit par son club de Graulhet et par la municipalité, qui lui a remis, des mains de Claude Fita, la médaille de la ville. Un maire interpellé par le nombre de nageurs qui ont profité des compétences de l'actuel président d'honneur du club. «Vous avez donné du temps, du savoir, sans compter et du fond du cœur». C'est Jean Nespoulous, le président actuel de la section natation du Sporting qui a relaté la carrière de l'ancien fonctionnaire de la DDE qui a toujours, en parallèle, suivi un chemin de bénévole. Claude Jean est entré au club d'été en 1968, date de la construction de la piscine, puis au club annuel , en 1973, dès que le bassin d'hiver a été couvert d'une structure gonflable. Président de 1979 à 1995, il a été tour à tour trésorier, entraîneur, secrétaire du Comité du Tarn, chronométreur fédéral, puis formateur des officiels départementaux.../...On lui doit aussi l'essor de la section, ouverte à toutes les sollicitations et organisatrice de multiples manifestations de masse. Il est aussi un acteur principal du jumelage avec les clubs de Prien et Bernau. « Il faut que tout le monde soit convaincu que la natation en général et la natation graulhétoise en particulier, doivent beaucoup à ce grand petit homme », a conclu Jean Nespoulous....La Dépêche du Midi du 12/01/2011

       Le bénévolat

    Le bénévolat est une maladie virale que l'on attrape lorsqu’on est en contact
    avec d'autres personnes atteintes du même mal.

    En général cela commence le jour où votre enfant vous demande
    de s'inscrire dans un club
    (sportif de préférence)

    Les premiers symptômes sont sournois, car ils procurent une certaine exaltation
    qui incite à faire toujours
    mieux, donc à s'investir davantage.

    La durée de cette maladie est très variable selon les individus.
    Certains réagissent anormalement victimes de
    leur inconstance changent très vite d’horizon.

    La plupart, au contraire, se complaisent dans leur béatitude.
    Quelquefois tout de même entachée de réactions de refoulement vite réprimées.

    La guérison de cette maladie intervient souvent très tard lorsque
    la fatigue accumulée devient très dure à supporter.

    Le malade est contraint alors, à son cœur défendant, à arrêter toute action
    et se tourner vers d’autres occupations qui peuvent être aussi prenantes
    et toujours pas rémunérées.

    ---------------------------------

    - La piscine et le Club Natation

    Le pin's du Club de natation

    On ne doit pas oublier la piscine de l’École des Tambours inaugurée en juin 1933 où de nombreux graulhétois ont appris à nager ....

    - La piscine

    ----------------------------------------

    LES CARTES POSTALES

    - La piscine

    - La piscine

    - La piscine

    Vue d'ensemble

    - La piscine

    - La piscine

    - La piscine

    - La piscine

    - La piscine

    Carte amusante

    - La piscine

    Cartes multi-vues

    - La piscine

    - La piscine

    - La piscine

     Avant la construction de la piscine

    - La piscine

     - La piscine

    - La piscine

    Merci à Claude JEAN
    Merci à Jean NESPOULOUS

    - La piscine

    Informations tirées de la brochure
    S C Graulhet Natation 1943-2003

     

     

     


    votre commentaire
  • - Le Tour de France juillet 2015

    ALBUM PHOTOS

    photos vidéo

    - Le Tour de France

    Photos Eugène BERBOLINGOT

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    le Tour de France à Graulhet 17 juillet

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    Vidéo amateur ( Merci Laura Blanc)

     Captures d'écran

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France

    - Le Tour de France


    2 commentaires
  • - Les passages du Tour de France

    LES PASSAGES DU TOUR DE FRANCE à GRAULHET

    Enquête inédite

    On sait tous que le Tour de France est passé à Graulhet mais quand...MÉMOIRES DE GRAULHET vous donne les réponses...

    - Passages du Tour de France à Graulhet

     

    Le Tour de France est passé 5 fois à Graulhet* :

    - le mercredi 15 juillet 1953
    - le mardi 7 juillet 1959
    - le dimanche 14 juillet 1968
    - le mercredi 13 juillet 2011
    - le vendredi 17 juillet 2015

    Avec l'aide précieuse des sites Le Dico  du Tour et La Grande Boucle, je vous propose de découvrir les différents passages dans notre ville, à travers quelques vidéos étonnantes, résumés et cartes. Si vous avez des photos ou des coupures de presse relatant le passage dans Graulhet , je suis preneur....

    * de 1947 à 2015

    - Passages du Tour de France à Graulhet

    LE TOUR DE FRANCE 1953

    - Passages du Tour de France à Graulhet

    40 ième Tour de France
    3 au 26 juillet 1953

    Passage à Graulhet le mercredi 15 juillet 1953 lors de la 12ème étape : Luchon - Albi - 228 kilomètres - Albi ville étape pour la première fois.

    Résumé de l'étape (site La Grande boucle)

    Robic ne défend pas son maillot
    Lorsque 25 coureurs (Mallejac, Van Est, Ernzer, Anzile, Diot, Renaud, Dupont...) s’extraient du peloton à partir de Martres-Tolosane (km 71), le maillot jaune Jean Robic n’intervient pas. Son équipier de l’équipe de l’Ouest François Mahé fait partie de la belle aventure et il est le mieux placé au général (7ème).
    A l’arrivée, ces hommes ont 20’44’’ d’avance sur le peloton.
    Le classement général s’en trouve bouleversé : Mahé s’empare du maillot jaune, Robic conserve une belle position d’attente (4ème) et revêt le maillot vert. Tout va bien pour les bretons !

    1ère victoire de Darrigade
    Le sprint a été facilement remporté par un jeune coureur de 24 ans appartenant à l’équipe du Sud-Ouest : André Darrigade.
    Personne ne sait encore que le dacquois inscrira son nom au palmarès des vainqueurs d’étape jusqu’en 1964, et ce, à 22 reprises, excusez du peu !

    - Passages du Tour de France à Graulhet

     LE TOUR DE FRANCE 1959

    - Passages du Tour de France à Graulhet

    46 ième Tour de France
    25 juin au 18 juillet 1959

    Passage à Graulhet le mardi 7 juillet 1959 lors de la 12ème étape Saint-Gaudens - Albi - 184 kilomètres.

     Images Archives INA

    Résumé - 07/07/1959 - 05'08"

    Production, Producteur ou co-producteur : Radiodiffusion Télévision Française

    Résumé de l'étape (site La Grande boucle)

    Vermeulin augmente son avance
    Emmanuel Busto (Centre-Midi) et Félix Le Buhotel (Ouest-Sud-Ouest) s’échappent au 65ème km. Pendant une centaine de bornes, ils roulent ensemble sans pour autant s’entendre parfaitement, l’un accusant l’autre d’en garder sous la pédale, l’autre affirmant qu’il est fatigué.
    Finalement, tous les 2 sont repris à 15 km d’Albi. C’est alors que Rolf Graf surgit. Le maillot jaune Vermeulin est attentif. Il fonce dans son sillage et se laisse aspirer par cette véritable locomotive. Puis, sur les conseils de son directeur technique Jean Mazier, le parisien relaie efficacement le suisse.
    Derrière, on ne parvient pas à organiser la poursuite et le tour est joué : Graf l’emporte, Vermeulin récupère 56’’ sur ses adversaires + 30’’ de bonifications. Bravo !

    JPEG - 31.1 ko

    Graf et Vermeulin foncent vers Albi

    - Passages du Tour de France à Graulhet

     LE TOUR DE FRANCE 1968

     - Passages du Tour de France à Graulhet

    55 ième Tour de France
    27 juin au 21 juillet 1968

    Passage à Graulhet le dimanche 14 juillet 1968 lors de la 15ème étape Font-Romeu - Albi - 250.5 kilomètres. Font-Romeu ville étape pour la première fois.

    Résumé de la 15 ème étape du tour de France 1968

    Une étape de 250 km entre Font-Romeu et Albi, remportée par Roger PINGEON au terme d'un long raid solitaire et marquée par la lourde chute de Raymond POULIDOR, qui termine l'étape le visage ensanglanté (il abandonnera le surlendemain).

    Images Archives INA

    Résumé - 14/07/1968 - 05'47"

    Production, producteur ou co-producteur : Office national de radiodiffusion télévision française

    Générique : journaliste : Pierre Loctin

    Résumé de l'étape (site La Grande boucle)

    Pingeon : 190 km en solitaire
    Roger Pingeon n’a pas abordé le Tour de France dans les meilleures conditions possibles mais, depuis quelques jours, la forme est là. Alors, pourquoi ne pas rééditer l’exploit du long raid solitaire de Jambes ?
    Le vainqueur sortant démarre donc dans la côte de la Chapelle (km 59 ; 4ème cat.). 10 km plus loin, dans la côte d’Espezel, il possède déjà 1’55’’ d’avance. Devant l’apathie du peloton, les contre-attaques italiennes étant systématiquement neutralisées par les tricolores, l’écart prend une ampleur considérable (12’50’’ au 175ème km). Pingeon est en passe de gagner le Tour !

    Poulidor est maudit
    Mais, à l’arrière, les événements se précipitent.
    Vers le 200ème km, une moto de presse fait un écart pour éviter des spectateurs, touche Gonzalez puis heurte la roue arrière du vélo de Poulidor qui s’effondre. Raymond se relève le visage en sang (touché à la bouche, au nez et aux arcades sourcilières), les coudes et les genoux couverts de plaies et souffrant de la jambe droite. A peine ses adversaires (Janssen et l’équipe de France B en particulier) ont-ils connaissance de l’incident qu’ils accélèrent considérablement l’allure. Poulidor, bien aidé par Guyot, se lance dans une course-poursuite effrénée. A l’arrivée, il ne concède qu’1’5’’ mais il est meurtri tant psychologiquement (« Je ne comprendrai jamais que l’on attaque un homme blessé ») que physiquement. On ne sait pas s’il pourra prendre le départ demain.

    Pingeon en fait les frais
    Jusque là, Pingeon avait roulé très régulièrement, 5 heures durant à une vitesse avoisinant les 38 km/h de moyenne, malgré un vent souvent défavorable.
    L’accélération subite du peloton lui a fait très mal et le champion de la firme Peugeot, certes victorieux, n’a pu empocher que 3’18’’, bonifications comprises. 4ème du général, il s’est superbement replacé. N’empêche, si Poulidor n’était pas tombé. Ne vous y trompez pas ! Pingeon n’a pas attendu Poulidor. Il s’agit simplement du fait que Pingeon possède un tour d’avance sur le circuit d’Albi, c’est à dire à peu près 4 km.

    Stablinski méritait mieux
    Après Samyn, c’est Jean Stablinski qui fait les frais des nouveaux contrôles anti-dopage. Pour son dernier Tour, à 36 ans, le champion du monde 1962 a été reconnu positif aux amphétamines et exclu de l’épreuve.

    JPEG - 40.3 ko

    - Passages du Tour de France à Graulhet

     LE TOUR DE FRANCE 2011

     - Passages du Tour de France à Graulhet

    98 ième Tour de France
    2 juillet au 24 juillet 2011

    Passage à Graulhet le mercredi 13 juillet 2011 lors de la 11ème étape Blaye-les-Mines - Lavaur  - 167.5 kilomètres. Blaye-les-Mines ville étape pour la première fois (ainsi que Carmaux la veille)

    La carte de l'étape (site La Grande boucle)

     

     

    - Passages du Tour de France à Graulhet

     LE TOUR DE FRANCE 2015

     

    - Passages du Tour de France à Graulhet

    102 ième Tour de France
    4 juillet au 26 juillet 2015

    Passage à Graulhet le vendredi 17 juillet 2015 lors de la 13ème étape Muret - Rodez - 198.5 kilomètres.

     - Passages du Tour de France à Graulhet

     Merci aux sites suivants

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique