• - Raymond FAU

    - Raymond FAU

     - RAYMOND FAU : le mendiant de lumière

     - RAYMOND FAU

    PARUTION D'UN LIVRE
    SUR RAYMOND FAU

    Raconter Raymond Fau en 210 pages, c'est un peu visiter les pyramides de Gizeh, avec une pochette d'allumettes. Jean Humenry vient de s'y essayer et le musicien écrivain a su saisir l'essentiel de la trépidante vie du poète, compositeur, voyageur, photographe et pur Graulhétois, il habite toujours la maison où il est né boulevard de Byans. «C'est certain, le gros du livre - et donc de ma vie - est ignoré des Graulhétois ». Un éclairage unique sur 80 ans de cet artiste occitan devenu globe-trotter, à l'origine de dizaines de disques, de centaines de chansons, de milliers de photographies et de millions de rencontres de par le Monde. «Le mendiant de Lumière» se veut biographique autant que métaphorique avec au fil des paragraphes illustrés de chansons de l'auteur, une recherche certaine de ce que pourrait être le bilan d'une vie. «J'ai toujours été un mendiant de lumière et en 80 ans de voyages je ne l'ai toujours pas trouvée. Le sens de la vie, c'est quelque chose que j'ai cherché dans la spiritualité, des spiritualités différentes de la mienne, quelque chose que je n'ai jamais vu et qui m'attend peut-être !». Une lumière qu'il dit avoir trouvée quelquefois dans la photographie. «Comme disait Dieuzaide, photographier c'est écrire la lumière». Ce livre raconte l'enfance vécue à Graulhet, le scoutisme, la religion, la découverte des villes alentour, les pays proches puis lointains, les virées humanitaires, en Afrique, en Asie, dans les îles où le touriste n'est pas présent, dans des coins reculés au chevet de malades parfois incurables, au Nyanmar, où il se rend encore régulièrement. «Il me paraît tellement important de sortir de soi et de porter son regard sur d'autres mondes. Les autres ont beaucoup d'importance. Je reconnais avoir eu une très belle vie faite de rencontres et d'amitiés et de m'en être nourri». En conclusion, Raymond Fau laisse quelques vers ; «J'aime toujours mon pays, quand j'y reviens je revis mon enfance…». Essaie-t-il de retrouver quelque chose de l'enfant qu'il a été ? « Sûrement, et de l'innocence laissée de côté ".

    G.D.© LA DÉPÊCHE DU MIDI


  • Commentaires

    1
    papi Mougeot
    Lundi 17 Octobre 2016 à 21:59

    Raymond Fau, c'est évidemment  un  destin graulhétois  hors du commun par rapport à nos pauvres vies.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :