• - La demi-finale rugby 1957

    - La demi-finale rugby 1957

     - Graulhet rugby 1957

    12 mai 1957, il y a 60 ans  Graulhet allait vivre une demi-finale historique de rugby.  MÉMOIRES DE GRAULHET célèbre à sa façon cet événement en publiant comme d'habitude, photos et documents inédits, presses d'époque en particulier le Graulhet Républicain avec retranscription des articles, le rappel du contexte rugbystique, deux vidéos rares sur ce match  et  également l'article spécialement écrit pour ce blog par Gérard DURAND, ancien pilier emblématique du S.C.G.

    Bonne lecture !
    Vive le Sporting ! et Vive Graulhet !

    - La 1/2 finale rugby 1957

    Une époque épique

     « De tous ces sports le plus athlétique, je vous le dis, c’est le rugby » chanterait à tue-tête Georgette Plana dans les Transistors. C’était l’époque des serre-têtes, des lacets blancs, des épaules matelassées et des chevillères. C’était l’époque épique d’un rugby disparu, celle ou les bourgades pouvaient prétendre à être les plus fortes, à se foutre à coups de boules, des chefs-lieux comme des préfectures. Et Graulhet, qui inaugurait son stade de Crins, jardin autant que sanctuaire, à ce jeu-là était irrésistible. Du courage et du cran à revendre, des gaillards farouches, prêts pour les gageures, face à des adversaires aussi déterminés, qu’ils soient catalans, basques, savoyards, provençaux ou même parisiens. Paris ville lumière était une fête permanente ! Graulhet la laborieuse, dans l'ombre de ses usines, pas habituée aux lampions, voulait la sienne aussi. Le Sporting en 1957 avait d’abord renversé Aurillac, puis Vienne et enfin Perpignan avant cette première demi-finale historique. Et ils étaient des centaines sinon des milliers les supporters graulhétois, en bus, en voiture et même à vélo, à basculer via le Ramel vers cette arène du Stadium toulousain, en surchauffe printanière dans lequel se serraient 26 000 spectateurs. L’affrontement face au Racing était rude, le défi permanent, les forces équilibrées, et le public en haleine. Camille Bonnet donnait de la voix, la foule grondait sur les mêlées, hurlait sur les empoignades, se levait comme un sur les percées, se tombait dans les bras à chaque point marqué. Et des points justement il n’y en eut peu et pas d’écart au terme du temps réglementaire. Le règlement qui devait sûrement dater de la Rome antique, ou rédigé à la hâte, fut sorti, lu dans les interlignes, et engagé dans la procédure de match perdu par les tarnais, plus vieux de 29 ans que les parisiens sur une moyenne née de division par quinze du cumul des âges des participants à ce cas unique de sénilité décisionnelle sportive de la part des gros pardessus d’un sport qui se cherchait encore une éthique. Le long cortège reprit la route vers le Dadou dans l’expectative pour préparer une réception aussi digne que solennelle. L’incohérence était manifeste, la mise en scène criarde, l’affront fait à une équipe et une ville, inoubliable et les acteurs inconsolables. Seule Laïka dans sa capsule a dû ne pas être mise au courant de l’injustice faite aux rouges et noirs en bas sur Terre, dans les sombres corridors d’un Stadium ensoleillé de corrida et dont il se parle encore soixante ans plus tard. Brel pouvait sortir sa « valse à mille temps ». On vous le dit, une époque épique !

                                                                            Gérard DURAND

     

    - Graulhet rugby 1957

    L’Équipe 1957 du Sporting-Club graulhétois

      cliquez sur les images pour les agrandir /les lire

    - Graulhet rugby 1957

    Debout de gauche à droite :DAYDE - BENEZET - AZEMAR ( dit Le Carpan) - LEGAT - Marcel ROQUES - RIVALS - André LARRUE - ROUZIERES - Accroupis de gauche à droite : DELILLE - Jacqui FERRAZ - ORRIOLS - VIDAL - Guy PAUTHE - OLIVIER - José PLANES - CORPS

    - Graulhet rugby 1957

    Presse

     

    - La 1/2 finale rugby 1957

     

     

    - Graulhet rugby 1957

    Debout de gauche à droite :Camille BONNET -  DAYDE - BENEZET - AZEMAR ( dit Le Carpan) - VILLEROUGE (qui a joué la demi-finale) - Marcel ROQUES - RIVALS - André LARRUE - ROUZIERES . Accroupis de gauche à droite : DELILLE - Jacqui FERRAZ - ORRIOLS - VIDAL - Guy PAUTHE - OLIVIER - José PLANES - CORPS

    --------------------------

    - La 1/2 finale rugby 1957

    L'Effigie éditée pour la saison 1956-1957

    --------------------------

    Un extrait vidéo de la demi-finale

    - Graulhet rugby 1957

     un autre extrait

     

     - La 1/2 finale rugby 1957

    - La 1/2 finale rugby 1957

    Belle photo ! José PLANES, GUY PAUTHE et Lucien PHALIPPOT
    le jour de l'inauguration du Stade de Crins en 1955
    -------------------------------------------------------

    Le contexte

    Le championnat de France de rugby à XV 1956-1957 est disputé par 48 clubs groupés en six poules de huit. Les cinq premiers de chaque poule et les deux meilleurs sixièmes (soit 32 clubs) sont qualifiés pour disputer une phase par élimination directe à partir des seizièmes de finale. Le championnat a été remporté par le FC Lourdes qui a battu le Racing club de France en finale. Le F.C. Lourdais conserve le titre acquis en 1956.

    Phase de qualification
    Les équipes

    Poule A

    FC Lourdes
    Union sportive Orthez
    RC Toulon
    AS Roanne (Roanne)
    SC Mazamet
    US Montélimar (Montélimar)
    Cahors rugby
    FC Grenoble

    Poule B

    Stade rochelais
    Aviron bayonnais
    AS Montferrand
    US Dax
    CA Bègles
    La Voulte sportif
    RC Vichy
    US Cognac

    Poule C

    Stade toulousain
    Lyon OU
    US Montauban
    Paris université club
    SC Graulhet
    CA Périgueux
    Saint-Girons SC
    Castres olympique

    Poule D

    Section paloise
    SO Chambéry
    FC Auch
    SU Agen
    Stade niortais
    SC Angoulême
    RC Narbonne
    US Carmaux

     

    Poule E

    USA Perpignan
    US Bergerac
    SC Tulle
    AS Soustons
    AS Béziers
    SC Albi
    Biarritz olympique
    US Romans

     

    Poule F

    Stade montois
    TOEC
    Stade aurillacois
    Racing club de France
    CS Vienne
    Stadoceste tarbais
    Tyrosse RCS
    Stade lavelanétien

    Seizièmes de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes La Voulte sportif 37-13
    FC Auch Stadoceste tarbais 12-6
    AS Béziers SC Tulle 8-6
    Stade montois US Carmaux 8-3
    Stade toulousain Section paloise 3-0
    FC Grenoble Biarritz olympique 3-0
    US Dax RC Narbonne 11-3
    Saint-Girons SC SC Angoulême 8-6
    Racing club de France SU Agen 19-3
    US Romans US Cognac 3-0
    Aviron bayonnais RC Vichy 29-3
    AS Montferrand SC Mazamet 6-0
    SC Graulhet Stade aurillacois 16-0
    CS Vienne Castres olympique 5-3
    USA Perpignan RC Toulon 8-3
    Cahors rugby US Montauban 16-6

    Huitièmes de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes FC Auch 19-3
    AS Béziers Stade montois 14-6
    Stade toulousain FC Grenoble 9-5
    US Dax Saint-Girons SC 8-3
    Racing club de France US Romans 6-0
    Aviron bayonnais AS Montferrand 10-0
    SC Graulhet CS Vienne 12-3
    USA Perpignan Cahors rugby 6-5

    Quarts de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes AS Béziers 8-6
    Stade toulousain US Dax 6-3
    Racing club de France Aviron bayonnais 14-3
    SC Graulhet USA Perpignan 14-3

     

    - Graulhet rugby 1957

    SCG - USAP en 1/4 DE FINALE EN 1957

     

    - Graulhet rugby 1957

    Demi-finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes Stade toulousain 9-0
    Racing club de France SC Graulhet 6-6

     

    A défaut de se départager aux points, l'équipe la plus jeune sera désignée gagnante. Ce sera le Racing-Club de France. Les Graulhétois avaient 29 ans de plus !

    Finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes Racing club de France 16-13

     

      LES DOCUMENTS INÉDITS

     

    - Graulhet rugby 1957

    LE LIVRE D'OR

     

    - Graulhet rugby 1957

    SCG RCF 1/2 FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE
    Au Stadium devant plus de 25 000 spectateurs !!!

    - Graulhet rugby 1957

     

     INÉDIT

    - Graulhet rugby 1957

    Lors du repas pris à Toulouse et offert par les dirigeants , un parchemin offert à chaque joueur

     Extrait du Quotidien l’Équipe du 16 (ou 17) mai 1957
    Les extraits se lisent par blocs

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

    -------------------------

    - Graulhet rugby 1957

    ---------------------------------------

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

     Louise SALITOT qui est citée dans cet article est la mère de Madame Simone SABY, célèbre marchande de journaux à Graulhet

    Un merci particulier à Messieurs José et Olivier PLANES ainsi qu'à Gérard DURAND

    RETROUVEZ LES ARTICLES
    du
    GRAULHET RÉPUBLICAIN DU 19 MAI 1957

    ICI

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    francis
    Jeudi 11 Mai à 18:41

    bravo a la personne qui a effectue ce travail !!!!!!!Pour ma part j en redemande.j ai pris un enorme plaisir  a lire ces archives.j etais meme pas né!!!!!!MERCI ENCORE. FRANCIS Un grand amateur de RUGBY Ancien

    2
    Jeudi 11 Mai à 19:59

    Eh bien c'est moi qui est réalisé les recherches sur cette demi-finale et qui est conçu cet article, j'ai sollicité Gérard Durand pour écrire l'article proposé dans cette page et rencontré Monsieur José Planés . Mais tout d'abord et surtout merci à vous !

    3
    papi Mougeot
    Vendredi 12 Mai à 11:22

    Bravo Mr. Mazens pour votre  "implication" dans cette magnifique reconstitution de l'extraordinaire épopée du Sporting à l'occasion de cette demi-finale au Stadium face au Racing, "perdue" au bénéfice de l'âge à cause de Villerouge qui était "trop vieux" ! Aussi, cette règle stupide et illlogique, fut supprimée dès la saison suivante par la Fédération.

    J'ai vécu ce match debout,  agrippé aux grilles du stadium et cru jusqu'au bout à l'exploit !

    En tant qu'ex-secrétaire journaliste du Football-Club Graulhétois , j'écrivis dès le lendemain à Louis Montels, secrétaire-général du Sporting, une lettre de circonstance destinée à nos héros "rouge et noir" auxquels il donna lecture à la réunion qui suivit l'évènement.

    4
    Vendredi 12 Mai à 12:29

    Merci pour ce témoignage , toujours intéressant et agréable à lire

    5
    papi Mougeot
    Vendredi 12 Mai à 13:53

    PS. - Villerouge était le doyen de l'équipe et pour quelques mois, son âge fit pencher la moyenne du "mauvais côté" ... à son vif regret !

    6
    bouscayrolle
    Vendredi 28 Juillet à 14:00

    Jamais pareille injustice ne se reproduisit et c'est heureux!jen attendant Graulhet en fit les frais car en face hormis la belle équipe du Racing il y avait surtout dans les coulisses les gros pardessus parisiens qui "faisaient et défaisaient" le rugby français à l'époque.

    Est ce que Gérard Dufau aurait été le demi de mélée inamovible s'il n'avait pas joué au Racing?non

    L'histoire était écrite :les petites villes n'avaient  pas à contrarier la capitale en 1957

    Marcel Batigne est arrivé trop tard

    7
    Vendredi 28 Juillet à 16:37

    Merci pour votre commentaire...très juste !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :