• - Elections présidentielles 1965-2012

    Pour la première fois l'ensemble des résultats à Graulhet aux élections présidentielles de 1965 à 2012 et les résultats pour le premier tour de 2017. De la façon la plus complète possible, avec également le rappel des résultats nationaux.

    Rappels

    En France, l’élection présidentielle détermine la personne qui sera élue président de la République pour un mandat de cinq ans. Depuis 1965, l’élection du président se fait au suffrage universel direct. La Constitution du 4 octobre 1958 prévoit initialement une élection pour une durée de sept ans par un collège électoral comprenant les membres du Parlement, des conseils généraux et des assemblées des territoires d’outre-mer, ainsi que les représentants élus des conseils municipaux. Cette disposition est modifiée en 1962 après référendum, ainsi l’élection de 1965 est la première au suffrage universel direct requérant la majorité absolue des suffrages exprimés. La durée du mandat est réduite en 2000 à cinq ans lors du référendum sur le quinquennat présidentiel. Jusqu’à la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, il n’y avait pas de limite au nombre de mandats que pouvait effectuer un président de la République. L’article 6 de la Constitution dispose désormais que le mandat ne peut être renouvelé qu’une fois consécutivement. En 2011, l’âge minimum des candidats est abaissé de 23 à 18 ans pour les élections législatives et l’élection présidentielle.

      LES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES

    1958 - 21 décembre

    - VOTEZ

    Première élection présidentielle à avoir eu lieu après l'adoption de la Cinquième République. Conformément au texte initial de la Constitution, le président est élu par 81764 grands électeurs composé des parlementaires, des conseillers généraux et de représentants des conseils municipaux. De Gaulle, alors grand favori, est élu dès le premier tour.

    Charles de Gaulle – UNR -Voix 62 394 - 78,51 %
    Georges Marrane – PCF - Voix 10 355  - 13,03 %
    Albert Châtelet – UFD - Voix 6 721  - 8,46 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1965 - 5 et 19 décembre

     - Elections

    L'élection présidentielle française de 1965 est la deuxième élection présidentielle à avoir lieu sous la V° République, et la première à se dérouler au suffrage universel direct. Le premier tour s'est déroulé le 5 décembre 1965 et le second le 19 décembre 1965. Charles de Gaulle fut réélu avec 55,20 % des voix au second tour. Sa mise en ballotage par François Mitterrand, candidat unique de la gauche, constitue une surprise. La campagne du second tour est axée sur l'Europe et les relations internationales ainsi que sur l'armement nucléaire. De Gaulle est finalement réélu avec une large avance.
    Ces élections de 1965 sont les premières en France qui donnent lieu à une « opération-estimation » au soir des deux scrutins des 5 et 19 décembre.

    Six candidats en lice

    Charles de Gaulle qui n’annonce sa candidature que le 4 novembre. François Mitterrand, qui se déclare candidat le 4 septembre puis reçoit l’appui de la SFIO, du PCF, du Parti radical et des clubs dont il est issu et devient de fait le candidat unique de la gauche. Jean Lecanuet, candidat du Mouvement républicain populaire (MRP), qui représente le courant démocrate-chrétien. Jean-Louis Tixier-Vignancour, avocat qui avait été un des chefs de file des partisans de l’Algérie française. Pierre Marcilhacy, sénateur de la Charente. Marcel Barbu, le seul non politique, adepte du réformisme social.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    MARCEL BARBU 65  1.04
    CHARLES DE GAULLE 2430  39.04
    JEAN LECANUET 637  10.23
    PIERRE MARCILHACY 129  2.07
    FRANÇOIS MITTERRAND 2500  40.16
    J.L TIXIER-VIGNANCOUR 463  7.44
      VOIX 2° TOUR  
    CHARLES DE GAULLE 2862  46.65
    FRANÇOIS MITTERRAND 3272  53.35

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    6306

    ABSTENTIONS
    359 votes

    BLANCS OU NULS
    82 bulletins
    1.30 %
    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    6328
    ABSTENTIONS
    337 votes
    4.83 %
    BLANCS OU NULS
    194 bulletins

     


    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    MARCEL BARBU 279 685  1.15
    CHARLES DE GAULLE 10 828521 44.65
    JEAN LECANUET 3 777 120  15.57
    PIERRE MARCILHACY 415 017  1.71
    FRANÇOIS MITTERRAND 7 694 005 31.72
    J.L TIXIER-VIGNANCOUR 1 260 208 5.20
      VOIX 2° TOUR  
    CHARLES DE GAULLE 13 083699  55.20
    FRANÇOIS MITTERRAND 10 619735  44.80

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    84.75 %

    ABSTENTIONS
    15.23 %

    BLANCS OU NULS
    1.01 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    84.32 %
    ABSTENTIONS
    15.65 %
    BLANCS OU NULS
    2.74 %


     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1969 - 1 et 15 juin

     - Elections

    L'élection présidentielle française de 1969 fut la troisième élection présidentielle qui s'est tenue sous la V° République et la deuxième au suffrage universel direct. Le premier tour s'est déroulé le 1er juin et le second le 15 du même mois. Elle vit la victoire de Georges Pompidou dans des circonstances assez particulières, aucun candidat de gauche n'accédant au second tour.

     - Elections  présidentielles 1958-2012

    Sans surprise, c’est Pompidou qui l’emporte au terme du second tour avec plus de 58 % des suffrages exprimés, mais l’abstention, encouragée par Duclos, qui refuse jusqu’au bout d’appeler ses électeurs à choisir entre « bonnet blanc et blanc bonnet », atteint un taux record de 30 % des inscrits. À noter également l'enregistrement de plus d'un million de votes blancs et nuls à l'occasion de ce second tour.

    Sept candidats en lice

    Georges Pompidou, Premier ministre de 1962 à 1968, qui incarne la continuité du gaullisme sans De Gaulle. Alain Poher, Président du Sénat, le principal animateur de la campagne du non au référendum, Président de la République par intérim depuis le 27 avril. Jacques Duclos est présenté par le PCF. Gaston Defferre pour le Parti Socialiste. Michel Rocard pour le PSU. Alain Krivine pour la LCR.( Ligue Communiste Révolutionnaire)

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour 

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Georges POMPIDOU 2787  -
    Alain POHER 1380  -
    Jacques DUCLOS 1118  -
    Gaston DEFFERRE 543  -
    Michel ROCARD 200  -
    Louis DUCATEL 72  -
    Alain KRIVINE 73  -
      VOIX 2° TOUR  
    Georges POMPIDOU 3204 54.87
    Alain POHER 2526  45.13

    RÉSULTATS FRANCE

     En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Georges POMPIDOU 10.051816 44.47
    Alain POHER 5 0268651  23.41
    Jacques DUCLOS 4 808285 21.27
    Gaston DEFFERRE 1 133222 5.01
    Michel ROCARD 816471 3.61
    Louis DUCATEL 286447 1.27
    Alain KRIVINE 239106 1.06
      VOIX 2° TOUR  
    Georges POMPIDOU 11 064371 58.21
    Alain POHER 7 943118  41.79

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    77.59 %

    ABSTENTIONS
    22.28 %

    BLANCS OU NULS
    1.29 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    68.85 %
    ABSTENTIONS
    31.08 %
    BLANCS OU NULS
    6.42 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1974 - 5 et 19 mai

     - Elections

    A la suite du décès du président Georges Pompidou, le 2 avril 1974, une élection présidentielle anticipée est prévue les 5 et 19 mai 1974. Ce scrutin, qui marqua le reflux du gaullisme, allait se conclure par l’investiture du plus jeune président de la Ve République (à ce jour) : Valéry Giscard d'Estaing l'ancien ministre de l'Économie et des Finances sous la présidence gaullienne. Le second tour, qui l’opposa au candidat de l’Union de la gauche, François Mitterrand, fut le plus serré de l’histoire de la Ve République, la victoire n’étant finalement assurée à Valéry Giscard d’Estaing que par 425 000 voix d’avance.

    Cette élection fut aussi celle d’un autre record : celui de la participation électorale. Avec 87,33 % de participation au second tour, ce fut le plus faible taux d’abstention de toute l’histoire du suffrage universel en France.

    Douze candidats en lice

    Le candidat de l’UDR, Jacques Chaban-Delmas, pour « la nouvelle société », le candidat du « changement dans la continuité », Valéry Giscard d'Estaing. François Mitterrand, candidat de l'Union de la gauche. Un candidat d’ordre moral à droite, Jean Royer. Le premier écologiste dans une présidentielle française, René Dumont La première femme candidate à la présidence, Arlette Laguiller. Jean-Marie Le Pen, candidat de la « droite nationale, sociale et populaire ». Émile Muller, candidat « réformateur et démocrate-socialiste ». Alain Krivine candidat du « Front communiste révolutionnaire ». Bertrand Renouvin, un royaliste en République. Jean-Claude Sebag et Guy Héraud, l'euro-fédéralisme divisé.

     RÉSULTATS GRAULHET

     En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    V. GISCARD D'ESTAING  1983 29.15
    François MITTERRAND  3313  48.70
    Jacques CHABAN DELMAS 976
    14.34
    JEAN ROYER  116 1.70
    Arlette LAGUILLER  225 3.31
    René DUMONT 42
    0.62
    Jean-Marie LE PEN 70
    1.03
    Émile MULLER 28
     0.41
    Alain KRIVINE 26
     0.38
    Bertrand RENOUVIN  8  0.12
    Jean-Claude SEBAG 10
     0.15
    Guy HERAUD  5  0.07
      VOIX 2° TOUR  
    V.GISCARD D'ESTAING  3121 48.87
    François MITTERRAND  3811 51.13

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    6908
    ABSTENTIONS BLANCS OU NULS
    106
    1.56 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    7089

    ABSTENTIONS

    BLANCS OU NULS
    157
    2.21 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

     En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    V. GISCARD D'ESTAING 11 044373 43.25
    François MITTERRAND 8 326774 32.60
    Jacques CHABAN DELMAS 3 857728 15.11
    JEAN ROYER 810540 3.17
    Arlette LAGUILLER 595247 2.33
    René DUMONT 337800 1.32
    Jean-Marie LE PEN  190921  0.75
    Émile MULLER  176279 0.69
    Alain KRIVINE 93990  0.37
    Bertrand RENOUVIN  43722  0.17
    Jean-Claude SEBAG  42007  0.16
    Guy HERAUD  19255  0.08
      VOIX 2° TOUR  
    V.GISCARD D'ESTAING 13 396203 50.81
    François MITTERRAND 12 971604  49.19

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    84.23 %

    ABSTENTIONS
    15.77 %

    BLANCS OU NULS
    0.92 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    87.33 %
    ABSTENTIONS
    12.50%
    BLANCS OU NULS
    1.33 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1981 - 26 avril et 10 mai

     

     - Elections  présidentielles 1958-2012

    L'élection présidentielle française de 1981 a désigné, à l'issue des scrutins du 26 avril et du 10 mai, le quatrième président de la Ve République et le premier président socialiste de la cinquième république, François Mitterrand.

    Dix candidats en lice

    L’union de la gauche a volé en éclats à l’automne 1977. Les partis de gauche sont défaits aux élections législatives de mars 1978 et au PS, François Mitterrand est fortement contesté par Michel Rocard qui déclare ses ambitions présidentielles. En vain, car le PS fera de François Mitterrand son candidat ; c’est sa troisième tentative. Le PCF est représenté par son secrétaire général, Georges Marchais et les radicaux de gauche par Michel Crépeau, député-maire de La Rochelle. A l’extrême gauche Huguette Bouchardeau représente le PSU et Arlette Laguiller Lutte ouvrière. A droite, Valéry Giscard d’Estaing termine son premier mandat, mais sa majorité parlementaire est fragilisée. Le RPR derrière Jacques Chirac se montre de plus en plus critique à l’égard de la politique économique et européenne suivie par le Président et son Premier ministre Raymond Barre. Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac seront concurrents au premier tour auquel se présentent aussi Michel Debré, ancien Premier ministre du général de Gaulle de 1959 à 1962, et Marie-France Garaud ancienne conseillère de Georges Pompidou et Jacques Chirac. Brice Lalonde représente le mouvement écologiste.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    V. GISCARD D'ESTAING 1643
    23.00
    François MITTERRAND 2145
     29.31
    Jacques CHIRAC 1486
    20.30
    Georges MARCHAIS 1269
     17.33
    Brice LALONDE 212
    2.89
    Arlette LAGUILLER  195 2.66
    Michel CREPEAU
    143
     1.95
    Michel DEBRE
     73  0.99
    Marie-France GARAUD 79
     1.08
    Huguette BOUCHARDEAU
    72
    0.98
      VOIX 2° TOUR  
    V.GISCARD D'ESTAING  3234 44.93
    François MITTERRAND  4240 55.07

     

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    7527
    ABSTENTIONS BLANCS OU NULS
    212 bulletins
    2.81 %
    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    7769
    ABSTENTIONS BLANCS OU NULS
    296 bulletins
    3.81 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    V. GISCARD D'ESTAING 7 505960 25.85
    François MITTERRAND 8 222432 28.32
    Jacques CHIRAC 5 225848 18.00
    Georges MARCHAIS 4 456922 15.35
    Brice LALONDE 1 126254 3.88
    Arlette LAGUILLER 668057 2.30
    Michel CREPEAU
    642847  2.21
    Michel DEBRE
     481821  1.66
    Marie-France GARAUD 386623 1.33
    Huguette BOUCHARDEAU
     321353  1.11
      VOIX 2° TOUR  
    V.GISCARD D'ESTAING 14 642306 48.24
    François MITTERRAND 15 708262 51.76

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    81.09 %

    ABSTENTIONS
    18.91 %

    BLANCS OU NULS
    1.62 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    85.85 %
    ABSTENTIONS
    14.14 %
    BLANCS OU NULS
    2.88 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1988 - 24 avril et 8 mai

     - Elections

    L'élection présidentielle fut remportée au second tour de scrutin par François Mitterrand, candidat du Parti socialiste et président de la République sortant, pour un deuxième mandat, face à Jacques Chirac, son Premier ministre de la première cohabitation depuis mars 1986.

    Neuf candidats en lice

    Depuis la victoire de l’opposition parlementaire RPR-UDF aux élections législatives de mars 1986, la France connaît sa première expérience de cohabitation : un Président de gauche, François Mitterrand, et un Premier ministre de droite, Jacques Chirac qui, de plus, sont tous les deux candidats et vont s’affronter après avoir gouverné deux ans ensemble. Ils ont comme concurrents : Raymond Barre, Premier ministre de 1976 à 1981 soutenu par l’UDF ; Jean-Marie Le Pen dont le parti le Front national fait depuis 1984 une percée électorale significative (9,8 % des voix en 1986) ; André Lajoinie pour le PCF ; Antoine Waetcher pour l’écologie. L’extrême gauche est représentée par Pierre Juquin, Arlette Laguiller, Pierre Boussel.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    François MITTERRAND 2755
    37.08
    Jacques CHIRAC 1305
    17.56
    Raymond BARRE 947
    12.75
    André LAJOINIE  574  7.73
    Jean-Marie LE PEN 1394 18.76
    Antoine WAECHTER 175
     2.36
    Pierre JUQUIN 113
    1.52
    Arlette LAGUILLER 143
    1.92
    Pierre BOUSSEL  24 0.32
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 3331 43.97
    François MITTERRAND 4275 56.03

     

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    7641
    86.45 %
    ABSTENTIONS BLANCS OU NULS
    211 bulletins
    2.76 %
    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    7925
    89.26 %
    ABSTENTIONS

    BLANCS OU NULS
    349 bulletins
    4.40 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    François MITTERRAND 10.381.322 34.11
    Jacques CHIRAC 6 075 160 19.96
    Raymond BARRE 5 035 144 16.54
    Jean-Marie LE PEN 4 376 742 13.58
    André LAJOINIE 2 056 261 6.76
    Antoine WAECHTER 1 149 897 3.78
    Pierre JUQUIN 639 133 2.10
    Arlette LAGUILLER 606 201 1.99
    Pierre BOUSSEL 116 874 0.38
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 14 218 970 45.98
    François MITTERRAND 16.704.279 54.02

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    81.35 %

    ABSTENTIONS
    18.65 %

    BLANCS OU NULS
    2.00 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    84.06 %
    ABSTENTIONS
    15.94 %
    BLANCS OU NULS
    3.62 %

     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1995 - 23 avril et 7 mai

    - elections

    L'élection présidentielle de 1995 met aux prises 9 candidats. Le premier tour se déroule le dimanche 23 avril 1995 et  le second tour est organisé le dimanche 7 mai 1995.

    Neuf candidats en lice

    Depuis les élections législatives de mars 1993 et la victoire de l’opposition RPR-UDF, la France connaît sa deuxième période de cohabitation François Mitterrand arrive bientôt au terme de son deuxième septennat, Edouard Balladur est Premier ministre en accord avec Jacques Chirac qui se réserve pour le scrutin présidentiel. Ce sera sa troisième candidature. L’accord ne résiste pas à la popularité d’Edouard Balladur qui décide de se présenter, appuyé par l’UDF et plusieurs responsables du parti gaulliste. Deux mois et demi avant le premier tour, il devance dans les sondages Jacques Chirac, qui s’est déclaré officiellement le 4 novembre. Philippe de Villiers, fort de son score aux élections européennes de 1994 (12,3 %), tente sa chance et Jean-Marie Le Pen est de nouveau candidat. A gauche, sont enregistrées les candidatures de Robert Hue (PCF), Dominique Voynet (Verts) et, pour la quatrième fois, d’Arlette Laguiller (LO). Le PS présente Lionel Jospin. A noter la présence d’un candidat extérieur aux principaux mouvements, Jacques Cheminade.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Lionel JOSPIN 1857 26.67
    Jacques CHIRAC 1186 17.03
    Edouard BALLADUR 1098 15.77
    Jean-Marie LE PEN 1497 21.50
    Robert HUE 510 7.32
    Arlette LAGUILLER 315 4.52
    Philippe DE VILLIERS 333 4.78
    Dominique VOYNET 139 2.00
    Jacques CHEMINADE 29 0.42
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 3375 49.82
    Lionel JOSPIN 3399 50.18

     RÉSULTATS GRAULHET Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS
    8538
    EXPRIMES
    6964
    ABSTENTIONS
    1302 bulletins
    15.25 %
    BLANCS OU NULS
    272 bulletins
    3.76 %
    DEUXIÈME TOUR
    INSCRITS
    8538
    EXPRIMES
    6774
    ABSTENTIONS
    1243 bulletins
    14.56  %
    BLANCS OU NULS
    521 bulletins
    7.14 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Lionel JOSPIN 7.098.191 23,30
    Jacques CHIRAC 6 348 696 20,84
    Edouard BALLADUR 5 658 996 18,58
    Jean-Marie LE PEN 4 571 138 15.00
    Robert HUE 2 632 936 8.64
    Arlette LAGUILLER 1 615 653 5.30
    Philippe DE VILLIERS 1 443 235 4.74
    Dominique VOYNET 1 010 738 3.32
    Jacques CHEMINADE 84 969 0.28
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 15 763 027 52.64
    Lionel JOSPIN 14.180.644 47.36

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    EXPRIMES
    78.38 %

    ABSTENTIONS
    21.62 %

    BLANCS OU NULS
    2.81 %

    DEUXIEME TOUR
    EXPRIMES
    79.66 %
    ABSTENTIONS
    20.34 %
    BLANCS OU NULS
    5.97 %

     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2002 - 21 avril et 5 mai

    - elections

    Le scrutin se tient les 21 avril et 5 mai 2002. Cette élection intervient après cinq ans de cohabitation entre le Premier ministre socialiste, Lionel JOSPIN et le président de la République, issu du RPR Jacques CHIRAC. À la surprise générale, le premier tour place en tête Jacques Chirac (19,88 %) et Jean-Marie Le Pen (16,86 %). Lionel Jospin arrive en troisième position avec 16,18 % des voix. C'est la deuxième fois qu'un candidat de gauche n'est pas présent au second tour d'une élection présidentielle sous la  V République et la première fois qu'un candidat d'extrême droite y figure.Au second tour, Jacques Chirac l'emporte avec 82,21 % des suffrages, grâce au soutien massif de la gauche, qui applique le concept du front républicain face au candidat du Front national. Cette élection marque durablement la vie politique française. Au soir de sa défaite, Lionel Jospin annonce son retrait de la vie politique, puis présente la démission de son gouvernement. Ce scrutin a par la suite favorisé le concept de vote utile tandis que l'expression de « 21 avril », en référence aux résultats du premier tour de cette élection, s'est imposée.

    Seize candidats en lice

    Pour l'Extrême- gauche : Daniel GLUCKSTEIN du Parti des travailleurs, Arlette LAGUILLER de Lutte Ouvrière et Olivier BESANCENOT de la Ligue Communiste Révolutionnaire.
    Pour la Gauche : Christine TAUBIRA pour le parti radical de Gauche, Noël MAMERE pour Les verts, Lionel JOSPIN pour le Parti Socialiste, Robert HUE pour le Parti Communiste et Jean-Pierre CHEVENEMENT pour le Pôle républicain.
    Pour le Centre : Corinne LEPAGE pour Citoyenneté action participation pour le XXI Siècle et François BAYROU pour l'Union pour la Démocratie française.
    Pour la Droite : Jacques CHIRAC pour le Rassemblement pour la République, Jean Saint-JOSSE pour Chasse Pêche nature et traditions, Christine BOUTIN pour le Forum des Républicains sociaux et Alain MADELIN pour Démocratie libérale.
    Pour l'Extrême droite : Bruno MEGRET pour le Mouvement national Républicain et Jean-Marie LE PEN pour le Front National

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Jacques CHIRAC 1182 19.50
    Jean-Marie LE PEN 1267 20.90
    Lionel JOSPIN 1247 20.57
    François BAYROU 271 4.47
    Arlette LAGUILLER 320 5.28
    Jean-Pierre CHEVENEMENT 239 3.94
    Noël MAMERE 244 4.03
    Olivier BESANCENOT 243 4.01
    Jean Saint-Josse 275 4.54
    Alain MADELIN 169 2.79
    Robert HUE 187 3.09
    Bruno MEGRET 194 3.20
    Christine TAUBIRA 101 1.67
    Corinne LEPAGE 57 0.94
    Christine BOUTIN 37 0.61
    Daniel GLUCKSTEIN 28 0.46
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 5117 78.91
    Jean-Marie LE PEN 1368 21.09

    RÉSULTATS GRAULHET  Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS
    8459
    EXPRIMES
    6061
    ABSTENTIONS
    2108 votes
    24.92%
    BLANCS OU NULS
    290 bulletins
    4.57 %
    DEUXIÈME TOUR
    INSCRITS
    8459
    EXPRIMES
    6485
    ABSTENTIONS
    1491 votes
    17.63 %
    BLANCS OU NULS
    483 bulletins
    6.93 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Jacques CHIRAC 5.665.855 19.88
    Jean-Marie LE PEN 4 804 713 16.86
    Lionel JOSPIN 4 610 113 16.18
    François BAYROU 1 949 170 6.84
    Arlette LAGUILLER 1 630 045 5.72
    Jean-Pierre CHEVENEMENT 1 518 528 5.33
    Noël MAMERE 1 495 724 5.25
    Olivier BESANCENOT 1 210 562 4.25
    Jean Saint-Josse 1 204 689 4.23
    Alain MADELIN 1 113 484 3.91
    Robert HUE 960 480 3.37
    Bruno MEGRET 667 026 2.34
    Christine TAUBIRA 660 447 2.32
    Corinne LEPAGE 535 837 1.88
    Christine BOUTIN 339 112 1.19
    Daniel GLUCKSTEIN 132 686 0.47
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 25 537 956 82.21
    Jean-Marie LE PEN 5 525 032 17.79

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    EXPRIMES
    71.60 %

    ABSTENTIONS
    28.40 %

    BLANCS OU NULS
    3.38 %

    DEUXIEME TOUR
    EXPRIMES
    79.71 %
    ABSTENTIONS
    20.29 %
    BLANCS OU NULS
    5.39 %

     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2007 - 22 avril et 6 mai

    - elections

    Le scrutin se tient les 22 avril et 6  mai 2007. Le premier tour de l'élection présidentielle 2007 a été marqué par une participation exceptionnelle avec un score de 83,97 % des inscrits. Nicolas Sarkozy (31,18 %) et Ségolène Royal (25,87 %) arrivent en tête pour le premier tour de l'élection devant François Bayrou (18,57 %) et  Jean-Marie Le Pen (10,44 %). Le second tour a lieu le dimanche 6 mai entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy est élu Président de la République française, avec 53,06 % des suffrages, contre Ségolène Royal avec 46,94 %

    Douze candidats en lice

    François BAYROU est le candidat de l'union pour la démocratie française (UDF). Olivier BESANCENOT candidat de la Ligue Communiste révolutionnaire (LCR). José BOVE candidat du mouvement altermondialiste. Marie-George BUFFET candidate sous la dénomination « gauche populaire et antilibérale ». Arlette LAGUILLER est la candidate de Lutte Ouvrière (LO). Jean-Marie LE PEN est le candidat du Front National (FN). Frédéric NIHOUS est candidat pour Chasse , Pêche , nature et traditions (CPNT). Ségolène ROYAL candidate du Parti Socialiste (PS) , Nicolas SARKOZY candidat de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), Gérard SCHIVARDI candidat du Parti des Travailleurs.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Nicolas SARKOZY 2122 28.71
    Ségolène ROYAL 2444 33.07
    François BAYROU 1035 14.01
    Jean-Marie LE PEN 910 12.31
    Olivier BESANCENOT 250 3.38
    Philippe de VILLIERS 143 1.94
    Marie-Georges BUFFET 139 1.88
    Dominique VOYNET 72 0.97
    Arlette LAGUILLER 91 1.23
    José BOVE 91 1.23
    Frédéric NIHOUS 60 0.81
    Gérard SCHIVARDI 33 0.45
      VOIX 2° TOUR  
    Nicolas SARKOZY 3564 49.42
    Ségolène ROYAL 3648 50.58

    RÉSULTATS GRAULHET Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS
    8769
    EXPRIMES
    7390
    ABSTENTIONS
    1239 votes
    14.13 %
    BLANCS OU NULS
    140 bulletins
    1.86 %
    DEUXIÈME TOUR
    INSCRITS
    8767
    EXPRIMES
    7212
    ABSTENTIONS
    1247 votes
    14.22 %
    BLANCS OU NULS
    308 bulletins
    4.10 %

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Nicolas SARKOZY 11 448 663 31.18
    Ségolène ROYAL 9 500 112 25.87
    François BAYROU 6 820 119 18.57
    Jean-Marie LE PEN 3 834 530 10.44
    Olivier BESANCENOT 1 498 581 4.08
    Philippe de VILLIERS 818 407 2.23
    Marie-Georges BUFFET  707 268  1.93
    Dominique VOYNET 576 666 1.57
    Arlette LAGUILLER 487 857 1.33
    José BOVE 483 008 1.32
    Frédéric NIHOUS  420 645  1.15
    Gérard SCHIVARDI 123 540 0.34
      VOIX 2° TOUR  
    Nicolas SARKOZY 18 983 138 53.06
    Ségolène ROYAL 16 790 440 46.94

    Quelques chiffres 

    PREMIER TOUR
    EXPRIMES
    83.77 %

    ABSTENTIONS
    16.23 %

    BLANCS OU NULS
    1.44 %

    DEUXIEME TOUR
    EXPRIMES
    83.97 %
    ABSTENTIONS
    16.03 %
    BLANCS OU NULS
    4.20 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 - 22 avril et 6 mai

    - elections

    L'élection présidentielle française de 2012 se tient les 22 avril et 6 mai 2012.

    Le premier tour voit s'affronter dix candidats. François Hollande, candidat du Parti socialiste et Nicolas Sarkozy, président sortant et candidat de l'UMP, se qualifient pour le second tour, avec respectivement 28,63 % et 27,18 % des suffrages exprimés. Parmi les candidats éliminés, Marine Le Pen (17,90 %), Jean-Luc Mélenchon (11,10 %) et François Bayrou (9,13 %) obtiennent des scores significatifs. À l'issue du second tour, deux semaines plus tard, François Hollande est élu président de la République avec 51,64 % des suffrages exprimés, contre  48,36 % à son adversaire.

    C'est la première fois qu'un candidat accède à la magistrature suprême sans avoir exercé de responsabilités ministérielles. Autre fait inédit : c'est la première fois que l'un des grands partis de gouvernement organise une primaire, ouverte aux sympathisants et non pas seulement aux militants, pour désigner son candidat (François Hollande ayant été désigné, au second tour de ces "primaires citoyennes", par plus d'un million et demi de votants).

    Dix candidats en lice

    Eva JOLY, norvégienne et française, est la candidate du parti de gauche écologiste Europe Ecologie Les Verts (EELV) - Marine LE PEN est la candidate du parti d'extrême droite Front National - Nicolas SARKOZY, président de la République sortant, est le candidat du parti de droite Union pour un Mouvement populaire (UMP) - Jean-Luc MELENCHON est le candidat du Front de gauche - Philippe POUTOU est le candidat du parti d'extrême gauche Nouveau Parti Capitaliste (NPA). Nathalie ARTHAUD est la candidate du parti d'extrême gauche Lutte Ouvrière (LO) - Jacques CHEMINADE est le candidat du parti Solidarité et Progrès - François BAYROU est le candidat du parti centriste Mouvement démocrate (MoDem) - Nicolas DUPONT-AIGNAN est le candidat de Debout La république (DLR) . François HOLLANDE est le candidat du Parti Socialiste (PS)

    RÉSULTATS GRAULHET

     En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    François HOLLANDE  2335  33.55
    Nicolas SARKOZY  1637  23.52
    Marine LE PEN  1518  21.81
    Jean-Luc MELENCHON  761  10.94
    François BAYROU  394  5.66
    Eva JOLY  98  1.44
    Nicolas DUPONT-AIGNAN  76  1.09
    Philippe POUTOU 95 1.37
    Nathalie ARTAUD  30  0.43
    Jacques CHEMINADE  15  0.22
      VOIX 2° TOUR  
    François HOLLANDE 3814 56.91
    Nicolas SARKOZY 2888 43.09

     RÉSULTATS GRAULHET  Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS
    8870
    EXPRIMES
    6959
    ABSTENTIONS
    1743 votes
    19.65 %
    BLANCS OU NULS
    168 bulletins
    4.57 %
    DEUXIÈME TOUR
    INSCRITS
    8870
    EXPRIMES
    6702
    ABSTENTIONS
    1733 votes
    19.54 %
    BLANCS OU NULS
    435 bulletins
    6.09 %

    RÉSULTATS FRANCE

     En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    François HOLLANDE 10 272 705 28,63
    Nicolas SARKOZY 9 753 629 27,18
    Marine LE PEN 6 421 426 17.90
    Jean-Luc MELENCHON 3 984 822 11.10
    François BAYROU 3 275 122 9.13
    Eva JOLY 828 345 2.31
    Nicolas DUPONT-AIGNAN 643 907 1.79
    Philippe POUTOU 411 160 1.15
    Nathalie ARTAUD 202 548 0.56
    Jacques CHEMINADE 89 545 0.25
      VOIX 2° TOUR  
    François HOLLANDE 18 000 668 51.64
    Nicolas SARKOZY 16 860 685 48.36

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    EXPRIMES
    79.48 %

    ABSTENTIONS
    20.52 %

    BLANCS OU NULS
    1.92 %

    DEUXIEME TOUR
    EXPRIMES
    80.35 %
    ABSTENTIONS
    19.65 %
    BLANCS OU NULS
    5.82 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017
     23 avril et 7 mai

    L'élection présidentielle française de 2017 se tient les dimanches 23 avril et 7 mai. Il s'agit de la onzième élection présidentielle de la Cinquième République et de la dixième au suffrage universel direct.

    Cette élection désigne le successeur du président de la République sortant François Hollande qui a fait le choix de ne pas se présenter à sa propre succession (fait inédit pour un président de la Cinquième République en fin de premier mandat).

    RÉSULTATS GRAULHET - TARN  - FRANCE

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR GRAULHET
    % GRAULHET
    % TARN % FRANCE
    FRANÇOIS FILLON
     1041  15.72 17.56 20.01
    EMMANUEL MACRON
     1334  20.15 22.14 24.01
    MARINE LE PEN
     1726  26.07 22.42 21.30
    JEAN-LUC MELENCHON
     1501  22.67 20.57 19.58
    BENOIT HAMON
    388  5.86 6.64 6.36
    JEAN LASSALLE  164  2.48 3.04 1.21
    NICOLAS DUPONT-AIGNAN  286  4.32 4.89 4.70
    NATHALIE ARTHAUD  41  0.62 0.60 0.64
    FRANÇOIS ASSELINEAU  48  0.72 0.78 0.92
    PHILIPPE POUTOU  77  1.16 1.16 1.09
    JACQUES CHEMINADE  15  0.23 0.19 0.18
      VOIX 2° TOUR      
     EMMANUEL MACRON        
     MARINE LE PEN        

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS GRAULHET
    8975
    VOTANTS GRAULHET
    6792
    EXPRIMES GRAULHET
    6621

    ABSTENTIONS
    24.32 % GRAULHET
    17.34 % TARN
    22.23 % FRANCE

    BLANCS OU NULS GRAULHET
    79 bulletins blancs
    92 bulletins nuls

    DEUXIEME TOUR


    ABSTENTIONS

    BLANCS OU NULS

     

     

    Les chiffres proviennent d'organismes institutionnels (Ministères - Mairie - Conseil Constitutionnel....) et de quelques sites politiques renommés. Malgré plusieurs relectures, une erreur de transcription est toujours possible, merci de me signaler toute anomalie.
    Travail effectué de septembre 2016 à mars 2017 - © MEMOIRES DE GRAULHET /F.MAZENS

    Attention : le choix de l'arrondi des chiffres peut donner un résultat supérieur (ou inférieur) à 100, cela n’altère en rien les résultats.

    SOURCES / www.france-politique.fr / www.ladocumentationfrancaise.fr /www.politiquemania.com / www.conseil-constitutionnel.fr / www.interieur.gouv.fr /  www.ville-graulhet.fr / Un merci particulier à Ginette AZEMAR et aux archives de Clément AZEMAR / Merci au Service des Archives de la Mairie de Graulhet :  Mesdames LANGUILLON et PELEGRY


    4 commentaires
  • - Robert Assié

    - Robert Assié

    Une nouvelle personnalité graulhétoise mise à l'honneur !

    Robert Assié né en 1927 à Toulouse est un graulhétois de cœur. A 18 ans il s'engage dans l'Armée de l'Air et cinq ans plus tard en ressort breveté mécanicien ( Premier de sa promotion de l'École de formation des sous-officiers de l'Armée de l'air de Rochefort). Dès 1950 l'Aéro-Club Graulhétois l'engage et Robert de son côté s'engage pour la vie avec une jeune et ravissante graulhétoise : Rosette FABRIES, de cette union naîtront trois enfants Annie, Chantal et Jean-Luc...

    Une pensée en photo également pour François CORBIERES autre mécanicien légendaire de l'Aéro-Club.

    - Robert Assié

    Ses deux filles prêtes pour l'embarquement !

    Un détour obligé et contraint dans les événements algériens puis à sa demande Robert se perfectionne pendant cinq autres années dans les Centres nationaux de formation aéronautique et sort à nouveau premier au stage de l’École des pilotes de Challes-les-Eaux....A partir de ce moment Robert Assié devient le chef pilote mécanicien, le cher Bébert comme le surnommaient les membres de cette grande famille de l'Aéro-Club Graulhétois....Robert Assié avait pour devise et pour surnom également : LA BILLE AU MILIEU (La bille est un instrument de l'avion permettant de mettre en évidence la symétrie ou la dissymétrie du vol.)

    Robert Assié a pratiquement passé 30 ans à l'Aéro Club, à son actif plus de 10.000 heures de vols, plus de 1000 élèves formés, 500 élèves brevetés par ses soins. Le 16 mars 1975 Robert Assié reçoit la médaille aéronautique lors d'une réception à Graulhet devant plus de 200 personnes. En 1976, après une douloureuse maladie Robert Assié quitte les siens  : son épouse et ses trois enfants et ses amis de l'Aéro-Club Graulhétois.

    MÉMOIRES DE GRAULHET salue la mémoire de Robert Assié, personnalité graulhétoise, et vous entraîne dans les belles années de l’Aéro-club Graulhétois, à travers une série de photos inédites de l'Aérodrome, qui rappelleront de biens jolis et tendres souvenirs, mais aussi de quelques articles de presse dont un grand article signé Henry Manavit de 1961 sur l'Aérodrome de Salés.

    Un grand merci à Madame Assié et à ses enfants

    Envie de commenter, de compléter un article , un nom , n'hésitez pas !

    Les Belles Années

    LE RESTAURANT BAR DE L'AVIATION

    - Robert Assié

     

    LES VUES AÉRIENNES DE L’AÉRODROME

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    C'est bien vide.....

    - Robert Assié

    Le quartier de Taillefer n'est pas construit, Crins 1 commence à pousser ...pas de Forum à l'horizon ....

    Robert Assié le chef mécanicien

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    LES AVIONS

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    UN MEETING AÉRIEN

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    LES STAGIAIRES

    Plus de 1000 élèves formés, 500 élèves brevetés par ses soins...un témoignage de
    satisfaction par un des nombreux stagiaires

    - Robert Assié

    - Robert Assié

    16 mars 1975
    REMISE DE LA MEDAILLE AERONAUTIQUE

    - Robert Assié

     

    Dans l'assistance, Monsieur ARMENGAUD, président régional des Vieilles Tiges

    - Robert Assié

    On peut reconnaitre Monsieur et Madame ASSIE , Monsieur Claude VERGNES

    - Robert Assié

    On reconnait Monsieur et Madame ASSIE, le maire de Graulhet Monsieur PONTIER

    - Robert Assié

    La photo de groupe prise à la suite de la remise de la médaille

    ------------------------

    - Robert Assié : pilote mécanicien

    - Robert Assié

    L'ARTICLE D'HENRY MANAVIT 
    Article du 20 octobre 1961

    Dans le ciel de Salès par Henry MANAVIT

    - Robert Assié

    L'automne accourt sur le plateau de Salés. Les années s'amoncèlent au loin sur les monts de Lacaune. Elles courent d'abord d'ouest en est sur les collines гоndes de Canguilan et de Lautrec. Sur le grès creux de Jourdes, les chênes frissonnent dans ce soir tombant. Les frondaisons de la Courbe se découpent en contre-jour dans le ciel empourpré du couchant.

    J'entre au bar inondé de lumière à l'heure où François le mécano pousse sur son rail, l'immense portail en tôle ondulée du hangar, dans lequel le chef Assié vient au terme de ce dimanche, de ranger ses petits « zincs ». Ils vont dormir côte à côte ailes contre ailes, les oiseaux de Salés : Jodel, Piper, Stampe, dont le ronronnement, a chanté aujourd'hui, la chanson du vent frais sur les vieux toits de Graulhet.

    En ce soir d'octobre qui commence, une saison s'achève. Le saphir fouille les sillons d'un disque. Un air connu m'invite au plaisir de boire sans soif le sirop sucré d'une heure douce qui m'appartient. Le président Juillé et le trésorier Massié ont terminé leur quart. La tour de contrôle s'est éteinte. Ils rentrent tous s'accouder au comptoir saoulés de vent, ivres d'air : Nespoulous le grand Delrot. Gayral, Fossat, Béteille, Vaissières De Lazzari, Bellière...

    Leur dimanche s'achève qu'ils ont attendu six longs jours. Ils se retrouveront dimanche, avec les mêmes gestes, les mêmes habitudes. M. Wilvert m'a apporté le cahier des stagiaires. C'est presque un cahier d'écolier, mais c'est aussi un livre d'or.

    Une trentaine de garçons de toutes conditions, de toutes les latitudes, y ont tracé à la fin de leurs « classes » à l’aérodrome de Salés, d'une main nerveuse qui trahit l'émotion du départ, le témoignage où l'expression de leurs sentiments.  Ils ont passé là un mois, deux, des jours heureux, trop courts, bien remplis.

    Ils sont venus parce qu'ils aimaient l'aviation et qu'ils ont lu dans une revue qu'il existait dans un coin perdu du Midi, l'aéro-club Graulhet. Ils sont venus voir ce patelin et puis ils sont restés. D'autres étaient venus qui sont revenus cette année, passer une partie de leurs vacances à voler. Ils ont partagé le dortoir du centre d'accueil. Ils ont mangé à la même table du réfectoire que les Wilvert s'ingéniaient de rendre agréable et variée.

    Levés tôt le matin, selon les caprices du temps, ils s'envolaient à la conquête de leur brevet de pilote. Piloter, leur rêve, c'était d'abord l'apprentissage des nombreuses ficelles du métier, apprises au tableau noir dans le hangar, près des « coucous » qu'ils caressaient de leurs mains de 20 ans.

    Vingt ans, c'est le bel âge bleu de la vie toute neuve dont on prend conscience tout d'un coup entre le ciel et la terre sous les stratus et l'azur, au-dessus du lac de Miquélou qu'on survole, du Bruc crayeux, du Dadou noir qui musarde dans le creux du Loubat et de la Bressole.

    Vingt gosses, vingt copains ont chanté, ont ri. Leur gaieté, leur joie espiègle, leurs jeux, leurs chansons ont animé l'aéro-club de Salés. Je pourrais vous les présenter. Leur nom ne vous dirait rien. Je les laisse dans l'anonymat de leurs vingt ans. Ils avaient tous le visage de la jeunesse et de la loi de la camaraderie et de l'amitié, sentiments exaltants que l'amour de l'air fait découvrir et partager. Ils étaient instituteurs, visiteur médical, attaché de presse, pompier de l'aéro-navale, étudiants, agents techniques, fils de docteur, employé de banque. Ils n'étaient que vingt, trente copains. Écoutez ce qu'ils ont dit, ce qu'ils ont écrit au soir de leur départ :

     « Quelle joie de pouvoir vivre ici hors du regard observateur des autres. Je souhaite très sincèrement à chacun de réussir dans leurs initiatives afin qu'ils puissent vivre simples et heureux. Dans mon esprit, Graulhet évoquait une bonne équipe de rugby. Mais je ne pensais pas y trouver, en l'espace d'un mois, tant de liens de camaraderie.»

     « La rentrée... Pat... On est si bien. Je serais encore resté ici pendant quelques jours, peut-être même toute la vie. Des camarades sympathiques, des moniteurs irremplaçables, un cordon bleu. Où retrouverais-je pareille ambiance ? Nul ne sort de l'aéro-club de Graulhet qui ne souhaite y retourner.»

     « Merveilleux, sympathique. Les mots ne dépassent pas ma pensée. Je souhaite ardemment de revenir en ces lieux un peu sacrés »

    Et cet autre à présent, un grand diable drôlement « baraqué » qui jouait le pirate à son heure, venu de la Guadeloupe, le plus émouvant :

    Un océan, 10.000 kilomètres d'Atlantique, voilà ce qui me sépare de Graulhet. Pourtant, dans mon cœur que déchire le départ, le souvenir de la chaleureuse camaraderie, la patience et le dévouement des moniteurs Bébert et Claude, la bonne humeur et le sourire de François, l'ambiance familiale et la bonne cuisine de M. et Mme Wilvert si plein de tact et si heureux de nous savoir satisfaits resteront éternels.

     « Quand on a longtemps manqué d'affection, quand on en trouve un peu on s'agrippe »

     Un autre a dit :

     « Qu'importe le nombre de kilomètres qui nous séparent, puisque nous sommes obligés de partir, de quitter ce lieu cher à tous.

    En être à 800 ou à 10.000 kilomètres, le résultat est le même et nous ne pensons qu'à une chose revenir. Je suis venu ici pour passer le premier degré, mais avant tout cela, je devais faire une épreuve qui aurait pu tout gâcher : prendre le baptême de l'air.

     On ne m'a pas sottement « sonné ». D'une passion sincère mais passive, j'en suis venu à une passion plus ardente encore et active, pourtant « merde et zob » à ce salaud de vent d'autan

     « C'est ici que beaucoup d'entre nous ont mis le pied dans la grande famille qu'est l'aviation et ce premier pas restera éternel.

     « Jamais voyage ne m'a causé autant de déplaisir que celui que je vais faire maintenant, car il m'éloigne de Graulhet.

     Il est triste de se quitter, mais tellement agréable de se retrouver. A très bientôt.

     « Y en a qui avaient la larme à l'œil. Mais je tamponne parce que j'radine pour le gueuleton de fin d'année, histoire de baffrer un bon coup après une vache giclée de perniflard. »

     « A part ça, la croûte était impec. Après ça. ça brûlait des rengaines pas propres dans tous les coins. »

    On pourrait continuer longtemps ainsi. Mais il faut finir par quelque chose. Ce quelque chose qui nous touche à beaucoup de très près, nous rappelle au soir de la réunion du Tour de France aérien, des vitres graisseuses, l'ambiance Far-West d'un banquet où des pétards explosaient près des micros de Bastié.

     Pour les stagiaires et au souvenir de cette soirée, un autre a écrit :

    «  On se souviendra longtemps de ce stage, tant les stagiaires du taulier des stagiaires et que les stagiaires d'eux-mêmes.

    « Nous formons une bonne équipe : Pierrot, François, Serge, Henri, Claude et les autres qui aimaient bien notre cuisine, tellement qu'ils y mettaient parfois les doigts.

     « Le soir, avant de s'endormir, on se réunissait parfois en rond autour de la tente de Leroy, un couple charmant, et pour fêter leur départ on chantait avec amour des chansons d’au-revoir, tandis que les plus doués rythmaient sur des grosses caisses de fortune. Ensuite, pour leur être agréable, nous les aidions à faire leurs bagages.

    Une fois on avait trouvé astucieux de passer à la graisse de vidange les voitures des autorités réunies en conférence. Que de remords nous eûmes par la suite en voyant tous ceux qui travaillaient. pour nous : MM. Juillé, Massié, Gaissière et Calvel et ce pauvre François et toutes les autres personnalités, les manches retroussées astiquer jusqu'à une heure du matin leur voiture. Pour un peu nous les aurions aidés.

    « J'espère que cette atmosphère mi-aviation mi-paillarde se perpétuera dans les stages à venir. Je souhaite revenir bientôt et faire tout pour ça.

    En souriant à l'évocation de ce soir, j'ai fermé le cahier des stagiaires. Il me restait plus rien dans mon verre. J'ai regardé M. Wilvert derrière son comptoir. J'ai trouvé sur son visage le gros chagrin, l'absence de ses gosses. Le vent d'automne courait sur le plateau de Salés. C'était fini, il savait que demain et les jours froids, il ne verrait plus que Bébert et François passer devant le bar de la jeunesse et de la joie.

    Salés, 1er octobre 1961.

    - Robert Assié : pilote mécanicien

    - Robert Assié : pilote mécanicien

     - Robert Assié

    - Robert Assié

     

    Envie de commenter, de compléter un article , un nom , n'hésitez pas !

     


    3 commentaires
  • - Les Cars Roques

    Les inoubliables cars rouges

    Abel ROQUES né à Saint-Hilaire près de Salles-Curan dans l'Aveyron a créé avec son beau-frère Ernest POMAREDE une entreprise de transports de voyageurs dans l'Aveyron avec la ligne Saint Affrique - Rodez.
    A la suite d'une installation rapide à Montauban, les deux beaux frères se séparent, Ernest s'installant à Carmaux et Abel à Albi en créant la ligne Toulouse - Albi via Lavaur, Graulhet et Réalmont - Abel est père de trois garçons : Raymond né en 1925 , André en 1929 et Michel en 1933
    .
    Les sorties et voyages organisés par de nombreuses associations graulhétoises prenant beaucoup d'importance, il est décidé au tout début des années 60 de s'installer à Graulhet -  C'est Michel ROQUES qui dirigera cette succursale. Les trois fils ROQUES continueront encore de nombreuses années de faire vivre l'entreprise jusqu'à sa vente à la fin des années 80 aux Courriers de la Garonne.

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    Un autocar dans les années 30 - La ligne Toulouse - Albi via Lavaur- Graulhet et Réalmont .
    Abel ROQUES et son fils Raymond (né en 1925) et un chauffeur

    - Les Cars Roques

    Publicité presse dans les années 60

    - Les Cars Roques

    une maquette de car offerte à Michel ROQUES le jour de son départ à la retraite

    L'amusante affiche détournée

    - Les Cars Roques

     - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    Place du JOURDAIN devant l'Hôtel DURAND et la boucherie ROUCARIES

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    Lors d'un voyage en Italie.

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    - Les Cars Roques

    remercie Madame ROQUES pour le prêt des documents et pour sa disponibilité

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     - La Liste des Seigneurs de Graulhet

    LISTE CHRONOLOGIQUE DES SEIGNEURS DE GRAULHET

    1. Déodat 1er, mort vers 1226; père de Sicard 1er. Sa veuve, Fine, octroya la charte de franchises à Puybegon, à la même date.

    2. Sicard 1er d'Alaman, encore mineur en 1226 ; mort en 1275 ; père de Val-Sicard. Sicard II ou Val-Sicard ; fut pendant longtemps sous la tutelle de son oncle maternel, Bertrand de Lautrec, qu'il institua son héritier et qui lui succéda.

    3. Bertrand II de Lautrec; accorda la charte aux habitants de Graulhet, le 15 janvier 1291.

    4. Béatrix de Lautrec et Philippe 1er de Lévis

    5. Philippe II de Lévis.

    6. Gui ou Guyon de Lévis, de Comminges.

    7. Jean de Villars; petit-fils de Philippe II de Lévis.

    8. Jean, bâtard d'Armagnac, comte de Comminges (1466-1472).

    9. Madeleine d'Armagnac, fille du précédent, gouverne sous la tutelle de sa mère, Marguerite de Saluces (1472-1480).

    10. Hugues d'Amboise d'Aubijoux (1480-1502).

    11. Georges d'Amboise d'Aubijoux, fils de Hugues d'Amboise d'Aubijoux

    12. Jacques d'Amboise d'Aubijoux, fils de Georges d'Amboise d'Aubijoux, mort en 1536.

    13. François d'Amboise d'Aubijoux, fils aîné de Jacques d'Amboise d'Aubijoux, mort jeune et sans alliance.

    14. Louis d'Amboise, comte d'Aubijoux, frère de François d'Amboise d'Aubijoux; fils posthume de Jacques d'Amboise (n° 12) ; fut déclaré Comte d'Aubijoux par lettres royales du 14 janvier 1561. Mort en 1614.

    15. François d'Amboise, comte d'Aubijoux.

    16. François-Jacques d'Amboise, comte d'Aubijoux, mort en 1656.

    17. Jacques-Christophe de Crussol, marquis de Saint-Sulpice (Lot), marié à Louise d'Amboise, fille de François (n° 15) et héritière de François-Jacques (n° 16). Mort en 1679.

    18. Emmanuel-Charles de Crussol de Saint-Sulpice, fils du précédent. A la suite de contestations avec son frère Louis, la seigneurie de Graulhet passe à ce dernier.

    19. Louis de Crussol de Saint-Sulpice, fils cadet de Jacques-Christophe (n° 17). Mort en 1700.

    20. Charles de Crussol de Saint-Sulpice, fils de Louis (n° 14). Il laisse comme héritier son cousin germain Etienne, fils d'Emmanuel-Charles (n° 18).

    21. Etienne de Crussol de Saint-Sulpice. Tué au siège de Kaisewerth (1702). Laisse tous ses biens à son frère Philippe-Charles-Emmanuel.

    22. Philippe-Charles-Emmannel de Crussol de Saint-Sulpice, fils d'Emmanuel-Charles (n° 18). Seigneur de Graulhet de 1702 à 1761

    23. Charles-Emmanuel-Marie de Crussol de Saint-Sulpice, fils du précédent. Dernier seigneur de Graulhet (de 1761 à 1779).

    24. Marie-Louise-Victoire de Crussol, vicomtesse de Seneterre, fille de Philippe-Charles Emmanuel et sœur du précedent, Dépossédée de ses biens par les lois révolutionnaires. Résidait avant la Révolution à Paris Rue de l'Université.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique