• INEDIT
    NOVEC

    première supérette graulhétoise

    implantée Impasse Ville haute en 1955

    ici les promotions 1959  pour le 4° anniversaire

    - Souvenirs !


    2 commentaires
  • - Graulhet rugby 1957

    12 mai 1957, il y a 60 ans  Graulhet allait vivre une demi-finale historique de rugby.  MÉMOIRES DE GRAULHET célèbre à sa façon cet événement en publiant comme d'habitude, photos et documents inédits, presses d'époque en particulier le Graulhet Républicain avec retranscription des articles, le rappel du contexte rugbystique, deux vidéos rares sur ce match  et  également l'article spécialement écrit pour ce blog par Gérard DURAND, ancien pilier emblématique du S.C.G.

    Bonne lecture !
    Vive le Sporting ! et Vive Graulhet !

    - La 1/2 finale rugby 1957

    Une époque épique

     « De tous ces sports le plus athlétique, je vous le dis, c’est le rugby » chanterait à tue-tête Georgette Plana dans les Transistors. C’était l’époque des serre-têtes, des lacets blancs, des épaules matelassées et des chevillères. C’était l’époque épique d’un rugby disparu, celle ou les bourgades pouvaient prétendre à être les plus fortes, à se foutre à coups de boules, des chefs-lieux comme des préfectures. Et Graulhet, qui inaugurait son stade de Crins, jardin autant que sanctuaire, à ce jeu-là était irrésistible. Du courage et du cran à revendre, des gaillards farouches, prêts pour les gageures, face à des adversaires aussi déterminés, qu’ils soient catalans, basques, savoyards, provençaux ou même parisiens. Paris ville lumière était une fête permanente ! Graulhet la laborieuse, dans l'ombre de ses usines, pas habituée aux lampions, voulait la sienne aussi. Le Sporting en 1957 avait d’abord renversé Aurillac, puis Vienne et enfin Perpignan avant cette première demi-finale historique. Et ils étaient des centaines sinon des milliers les supporters graulhétois, en bus, en voiture et même à vélo, à basculer via le Ramel vers cette arène du Stadium toulousain, en surchauffe printanière dans lequel se serraient 26 000 spectateurs. L’affrontement face au Racing était rude, le défi permanent, les forces équilibrées, et le public en haleine. Camille Bonnet donnait de la voix, la foule grondait sur les mêlées, hurlait sur les empoignades, se levait comme un sur les percées, se tombait dans les bras à chaque point marqué. Et des points justement il n’y en eut peu et pas d’écart au terme du temps réglementaire. Le règlement qui devait sûrement dater de la Rome antique, ou rédigé à la hâte, fut sorti, lu dans les interlignes, et engagé dans la procédure de match perdu par les tarnais, plus vieux de 29 ans que les parisiens sur une moyenne née de division par quinze du cumul des âges des participants à ce cas unique de sénilité décisionnelle sportive de la part des gros pardessus d’un sport qui se cherchait encore une éthique. Le long cortège reprit la route vers le Dadou dans l’expectative pour préparer une réception aussi digne que solennelle. L’incohérence était manifeste, la mise en scène criarde, l’affront fait à une équipe et une ville, inoubliable et les acteurs inconsolables. Seule Laïka dans sa capsule a dû ne pas être mise au courant de l’injustice faite aux rouges et noirs en bas sur Terre, dans les sombres corridors d’un Stadium ensoleillé de corrida et dont il se parle encore soixante ans plus tard. Brel pouvait sortir sa « valse à mille temps ». On vous le dit, une époque épique !

                                                                            Gérard DURAND

     

    - Graulhet rugby 1957

    L’Équipe 1957 du Sporting-Club graulhétois

      cliquez sur les images pour les agrandir /les lire

    - Graulhet rugby 1957

    Debout de gauche à droite :DAYDE - BENEZET - AZEMAR ( dit Le Carpan) - LEGAT - Marcel ROQUES - RIVALS - André LARRUE - ROUZIERES - Accroupis de gauche à droite : DELILLE - Jacqui FERRAZ - ORRIOLS - VIDAL - Guy PAUTHE - OLIVIER - José PLANES - CORPS

    - Graulhet rugby 1957

    Presse

     

    - La 1/2 finale rugby 1957

     

     

    - Graulhet rugby 1957

    Debout de gauche à droite :Camille BONNET -  DAYDE - BENEZET - AZEMAR ( dit Le Carpan) - VILLEROUGE (qui a joué la demi-finale) - Marcel ROQUES - RIVALS - André LARRUE - ROUZIERES . Accroupis de gauche à droite : DELILLE - Jacqui FERRAZ - ORRIOLS - VIDAL - Guy PAUTHE - OLIVIER - José PLANES - CORPS

    --------------------------

    - La 1/2 finale rugby 1957

    L'Effigie éditée pour la saison 1956-1957

    --------------------------

    Un extrait vidéo de la demi-finale

    - Graulhet rugby 1957

     un autre extrait

     

     - La 1/2 finale rugby 1957

    - La 1/2 finale rugby 1957

    Belle photo ! José PLANES, GUY PAUTHE et Lucien PHALIPPOT
    le jour de l'inauguration du Stade de Crins en 1955
    -------------------------------------------------------

    Le contexte

    Le championnat de France de rugby à XV 1956-1957 est disputé par 48 clubs groupés en six poules de huit. Les cinq premiers de chaque poule et les deux meilleurs sixièmes (soit 32 clubs) sont qualifiés pour disputer une phase par élimination directe à partir des seizièmes de finale. Le championnat a été remporté par le FC Lourdes qui a battu le Racing club de France en finale. Le F.C. Lourdais conserve le titre acquis en 1956.

    Phase de qualification
    Les équipes

    Poule A

    FC Lourdes
    Union sportive Orthez
    RC Toulon
    AS Roanne (Roanne)
    SC Mazamet
    US Montélimar (Montélimar)
    Cahors rugby
    FC Grenoble

    Poule B

    Stade rochelais
    Aviron bayonnais
    AS Montferrand
    US Dax
    CA Bègles
    La Voulte sportif
    RC Vichy
    US Cognac

    Poule C

    Stade toulousain
    Lyon OU
    US Montauban
    Paris université club
    SC Graulhet
    CA Périgueux
    Saint-Girons SC
    Castres olympique

    Poule D

    Section paloise
    SO Chambéry
    FC Auch
    SU Agen
    Stade niortais
    SC Angoulême
    RC Narbonne
    US Carmaux

     

    Poule E

    USA Perpignan
    US Bergerac
    SC Tulle
    AS Soustons
    AS Béziers
    SC Albi
    Biarritz olympique
    US Romans

     

    Poule F

    Stade montois
    TOEC
    Stade aurillacois
    Racing club de France
    CS Vienne
    Stadoceste tarbais
    Tyrosse RCS
    Stade lavelanétien

    Seizièmes de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes La Voulte sportif 37-13
    FC Auch Stadoceste tarbais 12-6
    AS Béziers SC Tulle 8-6
    Stade montois US Carmaux 8-3
    Stade toulousain Section paloise 3-0
    FC Grenoble Biarritz olympique 3-0
    US Dax RC Narbonne 11-3
    Saint-Girons SC SC Angoulême 8-6
    Racing club de France SU Agen 19-3
    US Romans US Cognac 3-0
    Aviron bayonnais RC Vichy 29-3
    AS Montferrand SC Mazamet 6-0
    SC Graulhet Stade aurillacois 16-0
    CS Vienne Castres olympique 5-3
    USA Perpignan RC Toulon 8-3
    Cahors rugby US Montauban 16-6

    Huitièmes de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes FC Auch 19-3
    AS Béziers Stade montois 14-6
    Stade toulousain FC Grenoble 9-5
    US Dax Saint-Girons SC 8-3
    Racing club de France US Romans 6-0
    Aviron bayonnais AS Montferrand 10-0
    SC Graulhet CS Vienne 12-3
    USA Perpignan Cahors rugby 6-5

    Quarts de finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes AS Béziers 8-6
    Stade toulousain US Dax 6-3
    Racing club de France Aviron bayonnais 14-3
    SC Graulhet USA Perpignan 14-3

     

    - Graulhet rugby 1957

    SCG - USAP en 1/4 DE FINALE EN 1957

     

    - Graulhet rugby 1957

    Demi-finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes Stade toulousain 9-0
    Racing club de France SC Graulhet 6-6

     

    A défaut de se départager aux points, l'équipe la plus jeune sera désignée gagnante. Ce sera le Racing-Club de France. Les Graulhétois avaient 29 ans de plus !

    Finale

    EQUIPE 1 EQUIPE 2 EQUIPE 3
    FC Lourdes Racing club de France 16-13

     

      LES DOCUMENTS INÉDITS

     

    - Graulhet rugby 1957

    LE LIVRE D'OR

     

    - Graulhet rugby 1957

    SCG RCF 1/2 FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE
    Au Stadium devant plus de 25 000 spectateurs !!!

    - Graulhet rugby 1957

     

     INÉDIT

    - Graulhet rugby 1957

    Lors du repas pris à Toulouse et offert par les dirigeants , un parchemin offert à chaque joueur

     Extrait du Quotidien l’Équipe du 16 (ou 17) mai 1957
    Les extraits se lisent par blocs

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

    -------------------------

    - Graulhet rugby 1957

    ---------------------------------------

    - Graulhet rugby 1957

    - Graulhet rugby 1957

     Louise SALITOT qui est citée dans cet article est la mère de Madame Simone SABY, célèbre marchande de journaux à Graulhet

    Un merci particulier à Messieurs José et Olivier PLANES ainsi qu'à Gérard DURAND

    RETROUVEZ LES ARTICLES
    du
    GRAULHET RÉPUBLICAIN DU 19 MAI 1957

    ICI

     


    5 commentaires
  • 1957

    POÈME en une du GRAULHET RÉPUBLICAIN

    En tout bien, tout honneur
    Avec notre admiratif hommage
    A notre valeureux «  SPORTING-CLUB GRAULHETOIS »

    Voici les « Trente » . Ils ont vaillamment combattu !
    Mais, pourquoi faut-
    il donc qu'en l'unique dimanche
    Où deux compétiteurs demeurent manche à manche,
    L'un doive
    s'incliner, qu'on n'a pas abattu ?

    Pourrait-on abdiquer ? Dire qu'on a rompu ?
    Les points sont là : Marqués ! Équilibrant la chance :
    Égaux partout ! Alors ?
    La belle ou la revanche ?
    bien, non ! La victoire est à ceux qui n'ont pu !

    SPORTING ! Votre action parle un autre langage !
    Lorsqu'on vous fait buter sur l'on ne sait quel âge
    Dont on devrait vous rendre au contraire, l'honneur.
    Voici qu'on vous
    impose - est-ce une erreur..ou pire
    Une loi qu'on requiert ! Mai
    s, nous pouvons bien dire :
    « Où il n'est nul vaincu, il n'est point de vainqueur !

     Paul CALVIGNAC -  Graulhet ce 14 mai 1957.

    - 1957 : Potins du Rugby !

     

    - 1957

    Le Bar des Sports 

    REPRODUCTION INTÉGRALE
    des articles "Rugby" du
    GRAULHET RÉPUBLICAIN
    du 18 mai 1957

    HONNEUR AU SPORTING !
    Honneur aux invaincus !

    Il était 18 h 30 quand les basketteuses du Foyer Léo Lagrange offrirent de magnifiques gerbes rouge et noire aux joueurs et aux dirigeants du Sporting Club Graulhétois, suivies par un groupe de fillettes des quartiers Pannessac et Grand-Rue qui firent de même, s'associant ainsi à l'hommage de la Municipalité envers nos joueurs.
    Le soleil presque crépusculaire s'était paré de rouge et le large pesage de Crins était noir de monde. A la porte principale flottaient les pavillons rouge et noir.Le cortège s'ébranla avec la Clique et l’Union Musicale en tête, précédant les joueurs et les dirigeants : M. Maurice Mennecier sous-préfet, encadré par M.Noël Pélissou maire de Graulhet et René Calvel conseiller général, suivaient avec M. Grimal et Albet représentant le secrétariat de la Jeunesse et des Sports, les conseillers municipaux et les représentants de tous les corps constitués et des sociétés de la ville.
    Tout le long du parcours, la population faisait une imposante haie d'honneur et la rue Verdaussou fut très remarquée par ses décorations aux couleurs du Sporting. Arrêt devant le siège - Café des Américains - où clique et et musique jouèrent à nos joueurs (qui ont si souvent joué pour eux) une vibrante marche où ils mirent tout leur cœur, tellement de cœur que le cymbaliste vit se fêler un des disques métalliques de son instrument. Nouveau départ pour la Mairie, tandis que passant devant le Bar des Sports du meilleur butteur de France  s'étalaient de nouveaux drapeaux. L'arrivée sur la Place Élie Théophile fut saluée par des bravos ininterrompus. Les joueurs et les dirigeants furent ensuite reçus dans la salle du Conseil municipal par Monsieur le Maire entouré des personnalités départementales et locales et par Monsieur Verdeille sénateur du Tarn.
    Après avoir remercié, de leur participation à cette fête Monsieur le Sous-Préfet Monsieur Verdeille, MM.Grimal et Albet et tous ceux qui étaient présents. M.Noël Pélissou, maire de Graulhet s'adresse aux rouges et noirs en ces termes :

    Cette manifestation d'amitié organisée de cœur et avec l'unanimité de notre active population a pour but principal de vous exprimer publiquement les sentiments de reconnaissance et de gratitude qui vous sont largement dus. Depuis le début de la saison 56-57 et plus particulièrement depuis les seizièmes de finale vous avez été l'objet de toutes les conversations : de la maternelle au Foyer des Vieux travailleurs en passant par toutes les couches de la population: un seul sujet, un seul espoir : Graulhet champion de France en Nationale !
    " Le bouclier de Brennus suprême récompense de la compétition était en effet à votre portée.
    " Après avoir brillamment triomphé des Auvergnats d'Aurillac, des Alpins de Vienne, des Catalans de Perpignan, ceux de l'Ile-de-France vous ont barré la route par un paradoxe déconcertant, sans vous battre, bénéficiant en tout et pour tout d'un règlement élaboré par ces Messieurs de la Chaussée d'Antin, dans une soirée nébuleuse, que la presse entière, avec nous, qualifie d'absurde et d'injuste. Cette presse qui nous découvre bien tardivement et contre laquelle nous n'avons aucun ressentiment puisque la valeur du sporting est nettement établie. Pour nous, que l'on veuille ou non, au terme du match du Stadium, vous êtes victorieux : le David graulhétois a eu raison du Goliath parisien.
    Comme les Poilus de Verdun d'illustre mémoire, vous avez dit : " Ils ne passeront pas ! " Et ils ne sont pas passés . Tous vos adversaires de jeu sont venus s'effritaient sur le bloc de granit graulhétois, ce bloc de granit qui ne fait qu'un bloc homogène, soudé par l'amitié, par une discipline librement consentie et par une compréhension réciproque des dirigeants et des joueurs . C'est tout simplement magnifique : Aussi connaissant les sentiments fraternels qui vous unissent, connaissant votre modestie à tous, je serais sans doute mal venu de vous tresser des lauriers individuels ; je resterai donc dans le domaine général puisqu’il y est avéré que chacun de vous, dirigeants et entraineur, joueurs, à la place, au poste remarqué ou obscur qui vous est dévolu, avez rempli votre tâche avec la même volonté, avec le même espoir pour le même but : faire triompher les couleurs rouge et noir
    " Au nom de la population je vous en remercie et vous félicite ; vous pouvez passer dans nos rues la tête haute confiant dans l'avenir.
    " Chers amis, notre ville est fière de vous; elle ne peut s'enorgueillir à juste titre de posséder une formation telle que la votre , qui contribue à faire connaitre encore mieux Graulhet, et qui par son action vient appuyer d'une façon éclatante les quelques paroles d'une partie de l'allocution que j'avais prononcée du jour de l'inauguration du Stade de Crins à savoir : La ville de Graulhet simple chef lieu de canton à pousser par ses propres moyens, n'ayant pas bénéficié autrefois d'une fonction administrative, elle n'avait pas été aidé à s'équiper en monuments, en beaux jardins. Graulhet a toujours suivi le seul chemin qui lui était tracé : celui du travail. Il faut lui ouvrir d'autres routes et aider son épanouissement..."
    C'est exactement ce que vous faites et je vous en remercie. " Un axiome dit : " Dans la vie ce qui fait du mal aux uns, fais du bien aux autres." Pour en prouver l'exactitude un petit retour en arrière est nécessaire : En 1949, dans cette même salle, nous fêtions ensemble le retentissant succès du Championnat d'Excellence. Ce jour-là je ne croyais pas être si près de la vérité ; je vous avais dit " Continuez sur cette lancée, la grande voie conduisant au championnat de Nationale vous est ouverte et si cela se produit un jour , moi primaire tout court je prononcerai à cette occasion un laïus en langue anglaise ". Cette gageure vous avez bien failli me la faire payer mais le résultat étant mitigé je n'emploierai que quelques mots dans l'idiome régional que je connais le mieux et qui m'est cher : BIBO LOU SANG D'AL PEPI !
    Chers amis du Sporting encore une fois mes compliments. continuez votre chemin pour le bon renom de notre Graulhet. Le Conseil municipal ne vous ménagera pas son appui.

    VIVE LE SPORTING !
    VIVE GRAULHET !

    Souvent interrompu par les applaudissements des Graulhétois massés sur la place impeccablement sonorisée. Monsieur le Maire passe la parole à René Calvel, conseiller général qui apporte les félicitations de tout le canton qu'il représente, rappelant que le Sporting est suivi et applaudi aussi autour de Graulhet. il félicite Camille Bonnet qui a su se faire aimer de ses joueurs tout en les commandant. Il leur demande d'obtenir ce titre envié de champion de la Coupe de l'Espérance et leur annonce qu'il sera offert des plaquettes-souvenir à chaque joueur ainsi qu'une Coupe de la Municipalité au Club. " Car il faut dit-il fêter ce match, perdu sans être battu ".

    M.Maurice Armengaud succède à M.Calvel :

    " Demi-finaliste hier, du Championnat, le Sporting sera demain, à l'issue de la compétition et avec les Champions de France, le seul club invaincu en division Nationale . Ce résultat auquel beaucoup pensaient sans trop y croire, ce résultat magnifique nous le devons d'abord à une grande équipe, au courage et à l'amour du blason qu'ont montré tout au long de la saison les joueurs du Sporting.
    Mais nous le devons aussi à tous ceux dont les encouragements et les continuelles marques de sympathie ont été pour nous le plus actif des stimulants. Qu'il me doit donc permis de les remercier. Merci à vous, Monsieur le Maire, vous êtes, je le crois, l'instigateur de cette bien sympathique réunion, mais vous avez bien d'autres droits à notre reconnaissance : Les magnifiques installations de Crins ont favorisé l'essor du rugby, certes, mais aussi de tous les autres sports; les Graulhétois et les dirigeants du Sporting plus que tous autres, savent que c'est à vous, Monsieur le Maire qu'ils le doivent. Merci à vous, amis sportifs et supporters; si nous sommes montés si haut, soyez surs que votre enthousiasme et votre attachement indéfectibles y sont pour beaucoup. Je remercie aussi nos amis mazamétains, MM. Escande et Borie qui, au nom du Comité de la Coupe du Tarn et du Sporting-Club Mazamétain viennent nous remettre la Coupe du Tarn."
    M.Verdeille, Sénateur du Tarn, félicite à son tour les jours et cite cette phrase entendue d'un supporter anonyme: " Graulhet, ville de 8000 habitants n'a pas été battu par 8 millions d'habitants" Il voit un avenir brillant " Il voit un avenir brillant pour le SCG et assure ses membres qu'il sera là l'an prochain pour féliciter les Champions de France, car sans cette absurde " moyenne d'âge " c'eût été la réalité cette saison.
    Retenons ensuite cette phrase de M.Albet, directeur départemental de la Jeunesse et des Sports: " Vous êtes l'équipe-reine dans le département-roi du rugby"

    M. Charles Auque apporte les félicitations des cent dix entreprises de mégisserie et de leur personnel aux joueurs et à l'entraîneur C. Bonnet qui a contribué à faire atteindre à son équipe les plus hauts sommets du rugby, grâce à leur ardeur, leur courage, leur volonté et leur camaraderie.

    M.Maurice Mennecier Sous- Préfet, excuse Monsieur le Préfet retenu à la dernière minute et démontre combien est grande sa sympathie pour cette équipe du SCG. " J'étais à Toulouse, vous avez fait un match superbe ; vous êtes de véritables champions, champions par votre jeu, par votre endurance, par votre discipline et votre volonté, et ce qui est un véritable record c'est d'avoir su vous entourer de toutes les sympathies de votre ville qui est entièrement debout sur cette place et qui vous acclame."

    La coupe de la Municipalité est remise par M. Noël Pélissou à Monsieur Maurice Armengaud. Sur la plaque de ce magnifique objet d'art nous lisons : " Offert par la Ville de Graulhet - Championnat de France de Rugby à XV - Saison 1956-57 - Demi-finale : Racing-Club de France - Sporting-club Graulhétois - Toulouse le 12 mai 1957 - Match perdu à la moyenne de l'âge "

    Chaque joueur reçoit ensuite une magnifique plaquette-souvenir : Camille Bonnet, Bénézet, Daydé, Azémar, Villerouge, Larrue, Roques, Rouzières, Rivals, Pauthe, Vidal, Corp, Planès, Orriols, Ferraz, Olivier, Delille, Legat, Cazelles, Serra, Cayuela.

    M.Borie du Sporting Club Mazamétain, apporte les félicitations de son club et remet la Coupe du Tarn à Guy Pauthe, où le SCG inscrira son nom après ceux de Carmaux et Castres précédents vainqueurs.

    M. Auque, au nom du Comité directeur de la Chambre syndicale des Patrons mégissiers offre ensuite à chaque joueur un magnifique portefeuille frappé du nom de chaque joueur et sur un bristol on peut lire : Le comité directeur de la la Chambre syndicale des Patrons mégissiers avec ces cent dix entreprises et leur personnel, employés et ouvriers, te remercient pour avoir donné le meilleur de toi-même pendant la saison de rugby 1956-1957."

    Tandis que M. Henri Manavit fait signer les joueurs le livre d'Or de Graulhet, le champagne coule dans les coupes et on boit au futur succès du SCG.

    Après cette magnifique fête offerte par la Municipalité en l'honneur de nos héros qui se sont hissés au niveau des meilleurs, je puis affirmer et je me fais volontiers, leur porte-parole, qu'ils remercieront à leur tour les représentants de la Ville et leurs supporters en remportant cette Coupe de l’Espérance et en la ramenant à Graulhet à côté de la Coupe de la Municipalité et de celle du Tarn.
    Le mot de la fin nous le saisons prononcer à Villerouge ( Honneur aux " vieux ") qui nous a confié : " Je n’avais jamais vu une manifestation aussi sympathique en l'honneur d'une équipe de rugby comme celle qui s'est déroulée ce soir, aussi je voudrais à n'importe quel prix rejouer ce match et nous le gagnerions."

     1957

    Savoureux potins du rugby !
    Je vous conseille vivement de lire ces échos autour de la 1/2 finale !

    - 1957

                                          

     

    - 1957

                                           

    - 1957

                                              

    - 1957

     

    Je remercie particulièrement Monsieur Olivier PLANES et son père José PLANES et bien évidemment Gérard DURAND

     

    - Le Graulhet républicain 1957

    RETROUVEZ
    tous les photos, documents inédits
    sur cette demi-finale ici


    votre commentaire
  • - Elections présidentielles 1965-2017

    Pour la première fois l'ensemble des résultats à Graulhet aux élections présidentielles de 1965 à 2017.

    Rappels

    En France, l’élection présidentielle détermine la personne qui sera élue président de la République pour un mandat de cinq ans. Depuis 1965, l’élection du président se fait au suffrage universel direct. La Constitution du 4 octobre 1958 prévoit initialement une élection pour une durée de sept ans par un collège électoral comprenant les membres du Parlement, des conseils généraux et des assemblées des territoires d’outre-mer, ainsi que les représentants élus des conseils municipaux. Cette disposition est modifiée en 1962 après référendum, ainsi l’élection de 1965 est la première au suffrage universel direct requérant la majorité absolue des suffrages exprimés. La durée du mandat est réduite en 2000 à cinq ans lors du référendum sur le quinquennat présidentiel. Jusqu’à la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, il n’y avait pas de limite au nombre de mandats que pouvait effectuer un président de la République. L’article 6 de la Constitution dispose désormais que le mandat ne peut être renouvelé qu’une fois consécutivement. En 2011, l’âge minimum des candidats est abaissé de 23 à 18 ans pour les élections législatives et l’élection présidentielle.

      LES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES

    1958 - 21 décembre

    - VOTEZ

    Première élection présidentielle à avoir eu lieu après l'adoption de la Cinquième République. Conformément au texte initial de la Constitution, le président est élu par 81764 grands électeurs composé des parlementaires, des conseillers généraux et de représentants des conseils municipaux. De Gaulle, alors grand favori, est élu dès le premier tour.

    Charles de Gaulle – UNR -Voix 62 394 - 78,51 %
    Georges Marrane – PCF - Voix 10 355  - 13,03 %
    Albert Châtelet – UFD - Voix 6 721  - 8,46 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1965 - 5 et 19 décembre

     - Elections

    L'élection présidentielle française de 1965 est la deuxième élection présidentielle à avoir lieu sous la V° République, et la première à se dérouler au suffrage universel direct. Le premier tour s'est déroulé le 5 décembre 1965 et le second le 19 décembre 1965. Charles de Gaulle fut réélu avec 55,20 % des voix au second tour. Sa mise en ballotage par François Mitterrand, candidat unique de la gauche, constitue une surprise. La campagne du second tour est axée sur l'Europe et les relations internationales ainsi que sur l'armement nucléaire. De Gaulle est finalement réélu avec une large avance.
    Ces élections de 1965 sont les premières en France qui donnent lieu à une « opération-estimation » au soir des deux scrutins des 5 et 19 décembre.

    Six candidats en lice

    Charles de Gaulle qui n’annonce sa candidature que le 4 novembre. François Mitterrand, qui se déclare candidat le 4 septembre puis reçoit l’appui de la SFIO, du PCF, du Parti radical et des clubs dont il est issu et devient de fait le candidat unique de la gauche. Jean Lecanuet, candidat du Mouvement républicain populaire (MRP), qui représente le courant démocrate-chrétien. Jean-Louis Tixier-Vignancour, avocat qui avait été un des chefs de file des partisans de l’Algérie française. Pierre Marcilhacy, sénateur de la Charente. Marcel Barbu, le seul non politique, adepte du réformisme social.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    MARCEL BARBU 65  1.04
    CHARLES DE GAULLE 2430  39.04
    JEAN LECANUET 637  10.23
    PIERRE MARCILHACY 129  2.07
    FRANÇOIS MITTERRAND 2500  40.16
    J.L TIXIER-VIGNANCOUR 463  7.44
      VOIX 2° TOUR  
    CHARLES DE GAULLE 2862  46.65
    FRANÇOIS MITTERRAND 3272  53.35

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    6306

    ABSTENTIONS
    359 votes

    BLANCS OU NULS
    82 bulletins
    1.30 %
    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    6328
    ABSTENTIONS
    337 votes
    4.83 %
    BLANCS OU NULS
    194 bulletins

     


    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    MARCEL BARBU 279 685  1.15
    CHARLES DE GAULLE 10 828521 44.65
    JEAN LECANUET 3 777 120  15.57
    PIERRE MARCILHACY 415 017  1.71
    FRANÇOIS MITTERRAND 7 694 005 31.72
    J.L TIXIER-VIGNANCOUR 1 260 208 5.20
      VOIX 2° TOUR  
    CHARLES DE GAULLE 13 083699  55.20
    FRANÇOIS MITTERRAND 10 619735  44.80

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    84.75 %

    ABSTENTIONS
    15.23 %

    BLANCS OU NULS
    1.01 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    84.32 %
    ABSTENTIONS
    15.65 %
    BLANCS OU NULS
    2.74 %


     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1969 - 1 et 15 juin

     - Elections

    L'élection présidentielle française de 1969 fut la troisième élection présidentielle qui s'est tenue sous la V° République et la deuxième au suffrage universel direct. Le premier tour s'est déroulé le 1er juin et le second le 15 du même mois. Elle vit la victoire de Georges Pompidou dans des circonstances assez particulières, aucun candidat de gauche n'accédant au second tour.

     - Elections  présidentielles 1958-2012

    Sans surprise, c’est Pompidou qui l’emporte au terme du second tour avec plus de 58 % des suffrages exprimés, mais l’abstention, encouragée par Duclos, qui refuse jusqu’au bout d’appeler ses électeurs à choisir entre « bonnet blanc et blanc bonnet », atteint un taux record de 30 % des inscrits. À noter également l'enregistrement de plus d'un million de votes blancs et nuls à l'occasion de ce second tour.

    Sept candidats en lice

    Georges Pompidou, Premier ministre de 1962 à 1968, qui incarne la continuité du gaullisme sans De Gaulle. Alain Poher, Président du Sénat, le principal animateur de la campagne du non au référendum, Président de la République par intérim depuis le 27 avril. Jacques Duclos est présenté par le PCF. Gaston Defferre pour le Parti Socialiste. Michel Rocard pour le PSU. Alain Krivine pour la LCR.( Ligue Communiste Révolutionnaire)

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour 

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Georges POMPIDOU 2787  -
    Alain POHER 1380  -
    Jacques DUCLOS 1118  -
    Gaston DEFFERRE 543  -
    Michel ROCARD 200  -
    Louis DUCATEL 72  -
    Alain KRIVINE 73  -
      VOIX 2° TOUR  
    Georges POMPIDOU 3204 54.87
    Alain POHER 2526  45.13

    RÉSULTATS FRANCE

     En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Georges POMPIDOU 10.051816 44.47
    Alain POHER 5 0268651  23.41
    Jacques DUCLOS 4 808285 21.27
    Gaston DEFFERRE 1 133222 5.01
    Michel ROCARD 816471 3.61
    Louis DUCATEL 286447 1.27
    Alain KRIVINE 239106 1.06
      VOIX 2° TOUR  
    Georges POMPIDOU 11 064371 58.21
    Alain POHER 7 943118  41.79

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    77.59 %

    ABSTENTIONS
    22.28 %

    BLANCS OU NULS
    1.29 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    68.85 %
    ABSTENTIONS
    31.08 %
    BLANCS OU NULS
    6.42 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1974 - 5 et 19 mai

     - Elections

    A la suite du décès du président Georges Pompidou, le 2 avril 1974, une élection présidentielle anticipée est prévue les 5 et 19 mai 1974. Ce scrutin, qui marqua le reflux du gaullisme, allait se conclure par l’investiture du plus jeune président de la Ve République (à ce jour) : Valéry Giscard d'Estaing l'ancien ministre de l'Économie et des Finances sous la présidence gaullienne. Le second tour, qui l’opposa au candidat de l’Union de la gauche, François Mitterrand, fut le plus serré de l’histoire de la Ve République, la victoire n’étant finalement assurée à Valéry Giscard d’Estaing que par 425 000 voix d’avance.

    Cette élection fut aussi celle d’un autre record : celui de la participation électorale. Avec 87,33 % de participation au second tour, ce fut le plus faible taux d’abstention de toute l’histoire du suffrage universel en France.

    Douze candidats en lice

    Le candidat de l’UDR, Jacques Chaban-Delmas, pour « la nouvelle société », le candidat du « changement dans la continuité », Valéry Giscard d'Estaing. François Mitterrand, candidat de l'Union de la gauche. Un candidat d’ordre moral à droite, Jean Royer. Le premier écologiste dans une présidentielle française, René Dumont La première femme candidate à la présidence, Arlette Laguiller. Jean-Marie Le Pen, candidat de la « droite nationale, sociale et populaire ». Émile Muller, candidat « réformateur et démocrate-socialiste ». Alain Krivine candidat du « Front communiste révolutionnaire ». Bertrand Renouvin, un royaliste en République. Jean-Claude Sebag et Guy Héraud, l'euro-fédéralisme divisé.

     RÉSULTATS GRAULHET

     En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    V. GISCARD D'ESTAING  1983 29.15
    François MITTERRAND  3313  48.70
    Jacques CHABAN DELMAS 976
    14.34
    JEAN ROYER  116 1.70
    Arlette LAGUILLER  225 3.31
    René DUMONT 42
    0.62
    Jean-Marie LE PEN 70
    1.03
    Émile MULLER 28
     0.41
    Alain KRIVINE 26
     0.38
    Bertrand RENOUVIN  8  0.12
    Jean-Claude SEBAG 10
     0.15
    Guy HERAUD  5  0.07
      VOIX 2° TOUR  
    V.GISCARD D'ESTAING  3121 48.87
    François MITTERRAND  3811 51.13

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    6908
    ABSTENTIONS BLANCS OU NULS
    106
    1.56 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    7089

    ABSTENTIONS

    BLANCS OU NULS
    157
    2.21 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

     En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    V. GISCARD D'ESTAING 11 044373 43.25
    François MITTERRAND 8 326774 32.60
    Jacques CHABAN DELMAS 3 857728 15.11
    JEAN ROYER 810540 3.17
    Arlette LAGUILLER 595247 2.33
    René DUMONT 337800 1.32
    Jean-Marie LE PEN  190921  0.75
    Émile MULLER  176279 0.69
    Alain KRIVINE 93990  0.37
    Bertrand RENOUVIN  43722  0.17
    Jean-Claude SEBAG  42007  0.16
    Guy HERAUD  19255  0.08
      VOIX 2° TOUR  
    V.GISCARD D'ESTAING 13 396203 50.81
    François MITTERRAND 12 971604  49.19

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    84.23 %

    ABSTENTIONS
    15.77 %

    BLANCS OU NULS
    0.92 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    87.33 %
    ABSTENTIONS
    12.50%
    BLANCS OU NULS
    1.33 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1981 - 26 avril et 10 mai

     

     - Elections  présidentielles 1958-2012

    L'élection présidentielle française de 1981 a désigné, à l'issue des scrutins du 26 avril et du 10 mai, le quatrième président de la Ve République et le premier président socialiste de la cinquième république, François Mitterrand.

    Dix candidats en lice

    L’union de la gauche a volé en éclats à l’automne 1977. Les partis de gauche sont défaits aux élections législatives de mars 1978 et au PS, François Mitterrand est fortement contesté par Michel Rocard qui déclare ses ambitions présidentielles. En vain, car le PS fera de François Mitterrand son candidat ; c’est sa troisième tentative. Le PCF est représenté par son secrétaire général, Georges Marchais et les radicaux de gauche par Michel Crépeau, député-maire de La Rochelle. A l’extrême gauche Huguette Bouchardeau représente le PSU et Arlette Laguiller Lutte ouvrière. A droite, Valéry Giscard d’Estaing termine son premier mandat, mais sa majorité parlementaire est fragilisée. Le RPR derrière Jacques Chirac se montre de plus en plus critique à l’égard de la politique économique et européenne suivie par le Président et son Premier ministre Raymond Barre. Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac seront concurrents au premier tour auquel se présentent aussi Michel Debré, ancien Premier ministre du général de Gaulle de 1959 à 1962, et Marie-France Garaud ancienne conseillère de Georges Pompidou et Jacques Chirac. Brice Lalonde représente le mouvement écologiste.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    V. GISCARD D'ESTAING 1643
    23.00
    François MITTERRAND 2145
     29.31
    Jacques CHIRAC 1486
    20.30
    Georges MARCHAIS 1269
     17.33
    Brice LALONDE 212
    2.89
    Arlette LAGUILLER  195 2.66
    Michel CREPEAU
    143
     1.95
    Michel DEBRE
     73  0.99
    Marie-France GARAUD 79
     1.08
    Huguette BOUCHARDEAU
    72
    0.98
      VOIX 2° TOUR  
    V.GISCARD D'ESTAING  3234 44.93
    François MITTERRAND  4240 55.07

     

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    7527
    ABSTENTIONS BLANCS OU NULS
    212 bulletins
    2.81 %
    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    7769
    ABSTENTIONS BLANCS OU NULS
    296 bulletins
    3.81 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    V. GISCARD D'ESTAING 7 505960 25.85
    François MITTERRAND 8 222432 28.32
    Jacques CHIRAC 5 225848 18.00
    Georges MARCHAIS 4 456922 15.35
    Brice LALONDE 1 126254 3.88
    Arlette LAGUILLER 668057 2.30
    Michel CREPEAU
    642847  2.21
    Michel DEBRE
     481821  1.66
    Marie-France GARAUD 386623 1.33
    Huguette BOUCHARDEAU
     321353  1.11
      VOIX 2° TOUR  
    V.GISCARD D'ESTAING 14 642306 48.24
    François MITTERRAND 15 708262 51.76

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    81.09 %

    ABSTENTIONS
    18.91 %

    BLANCS OU NULS
    1.62 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    85.85 %
    ABSTENTIONS
    14.14 %
    BLANCS OU NULS
    2.88 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1988 - 24 avril et 8 mai

     - Elections

    L'élection présidentielle fut remportée au second tour de scrutin par François Mitterrand, candidat du Parti socialiste et président de la République sortant, pour un deuxième mandat, face à Jacques Chirac, son Premier ministre de la première cohabitation depuis mars 1986.

    Neuf candidats en lice

    Depuis la victoire de l’opposition parlementaire RPR-UDF aux élections législatives de mars 1986, la France connaît sa première expérience de cohabitation : un Président de gauche, François Mitterrand, et un Premier ministre de droite, Jacques Chirac qui, de plus, sont tous les deux candidats et vont s’affronter après avoir gouverné deux ans ensemble. Ils ont comme concurrents : Raymond Barre, Premier ministre de 1976 à 1981 soutenu par l’UDF ; Jean-Marie Le Pen dont le parti le Front national fait depuis 1984 une percée électorale significative (9,8 % des voix en 1986) ; André Lajoinie pour le PCF ; Antoine Waetcher pour l’écologie. L’extrême gauche est représentée par Pierre Juquin, Arlette Laguiller, Pierre Boussel.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    François MITTERRAND 2755
    37.08
    Jacques CHIRAC 1305
    17.56
    Raymond BARRE 947
    12.75
    André LAJOINIE  574  7.73
    Jean-Marie LE PEN 1394 18.76
    Antoine WAECHTER 175
     2.36
    Pierre JUQUIN 113
    1.52
    Arlette LAGUILLER 143
    1.92
    Pierre BOUSSEL  24 0.32
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 3331 43.97
    François MITTERRAND 4275 56.03

     

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    7641
    86.45 %
    ABSTENTIONS BLANCS OU NULS
    211 bulletins
    2.76 %
    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    7925
    89.26 %
    ABSTENTIONS

    BLANCS OU NULS
    349 bulletins
    4.40 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    François MITTERRAND 10.381.322 34.11
    Jacques CHIRAC 6 075 160 19.96
    Raymond BARRE 5 035 144 16.54
    Jean-Marie LE PEN 4 376 742 13.58
    André LAJOINIE 2 056 261 6.76
    Antoine WAECHTER 1 149 897 3.78
    Pierre JUQUIN 639 133 2.10
    Arlette LAGUILLER 606 201 1.99
    Pierre BOUSSEL 116 874 0.38
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 14 218 970 45.98
    François MITTERRAND 16.704.279 54.02

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    VOTANTS
    81.35 %

    ABSTENTIONS
    18.65 %

    BLANCS OU NULS
    2.00 %

    DEUXIEME TOUR
    VOTANTS
    84.06 %
    ABSTENTIONS
    15.94 %
    BLANCS OU NULS
    3.62 %

     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 1995 - 23 avril et 7 mai

    - elections

    L'élection présidentielle de 1995 met aux prises 9 candidats. Le premier tour se déroule le dimanche 23 avril 1995 et  le second tour est organisé le dimanche 7 mai 1995.

    Neuf candidats en lice

    Depuis les élections législatives de mars 1993 et la victoire de l’opposition RPR-UDF, la France connaît sa deuxième période de cohabitation François Mitterrand arrive bientôt au terme de son deuxième septennat, Edouard Balladur est Premier ministre en accord avec Jacques Chirac qui se réserve pour le scrutin présidentiel. Ce sera sa troisième candidature. L’accord ne résiste pas à la popularité d’Edouard Balladur qui décide de se présenter, appuyé par l’UDF et plusieurs responsables du parti gaulliste. Deux mois et demi avant le premier tour, il devance dans les sondages Jacques Chirac, qui s’est déclaré officiellement le 4 novembre. Philippe de Villiers, fort de son score aux élections européennes de 1994 (12,3 %), tente sa chance et Jean-Marie Le Pen est de nouveau candidat. A gauche, sont enregistrées les candidatures de Robert Hue (PCF), Dominique Voynet (Verts) et, pour la quatrième fois, d’Arlette Laguiller (LO). Le PS présente Lionel Jospin. A noter la présence d’un candidat extérieur aux principaux mouvements, Jacques Cheminade.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Lionel JOSPIN 1857 26.67
    Jacques CHIRAC 1186 17.03
    Edouard BALLADUR 1098 15.77
    Jean-Marie LE PEN 1497 21.50
    Robert HUE 510 7.32
    Arlette LAGUILLER 315 4.52
    Philippe DE VILLIERS 333 4.78
    Dominique VOYNET 139 2.00
    Jacques CHEMINADE 29 0.42
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 3375 49.82
    Lionel JOSPIN 3399 50.18

     RÉSULTATS GRAULHET Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS
    8538
    EXPRIMES
    6964
    ABSTENTIONS
    1302 bulletins
    15.25 %
    BLANCS OU NULS
    272 bulletins
    3.76 %
    DEUXIÈME TOUR
    INSCRITS
    8538
    EXPRIMES
    6774
    ABSTENTIONS
    1243 bulletins
    14.56  %
    BLANCS OU NULS
    521 bulletins
    7.14 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Lionel JOSPIN 7.098.191 23,30
    Jacques CHIRAC 6 348 696 20,84
    Edouard BALLADUR 5 658 996 18,58
    Jean-Marie LE PEN 4 571 138 15.00
    Robert HUE 2 632 936 8.64
    Arlette LAGUILLER 1 615 653 5.30
    Philippe DE VILLIERS 1 443 235 4.74
    Dominique VOYNET 1 010 738 3.32
    Jacques CHEMINADE 84 969 0.28
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 15 763 027 52.64
    Lionel JOSPIN 14.180.644 47.36

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    EXPRIMES
    78.38 %

    ABSTENTIONS
    21.62 %

    BLANCS OU NULS
    2.81 %

    DEUXIEME TOUR
    EXPRIMES
    79.66 %
    ABSTENTIONS
    20.34 %
    BLANCS OU NULS
    5.97 %

     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2002 - 21 avril et 5 mai

    - elections

    Le scrutin se tient les 21 avril et 5 mai 2002. Cette élection intervient après cinq ans de cohabitation entre le Premier ministre socialiste, Lionel JOSPIN et le président de la République, issu du RPR Jacques CHIRAC. À la surprise générale, le premier tour place en tête Jacques Chirac (19,88 %) et Jean-Marie Le Pen (16,86 %). Lionel Jospin arrive en troisième position avec 16,18 % des voix. C'est la deuxième fois qu'un candidat de gauche n'est pas présent au second tour d'une élection présidentielle sous la  V République et la première fois qu'un candidat d'extrême droite y figure.Au second tour, Jacques Chirac l'emporte avec 82,21 % des suffrages, grâce au soutien massif de la gauche, qui applique le concept du front républicain face au candidat du Front national. Cette élection marque durablement la vie politique française. Au soir de sa défaite, Lionel Jospin annonce son retrait de la vie politique, puis présente la démission de son gouvernement. Ce scrutin a par la suite favorisé le concept de vote utile tandis que l'expression de « 21 avril », en référence aux résultats du premier tour de cette élection, s'est imposée.

    Seize candidats en lice

    Pour l'Extrême- gauche : Daniel GLUCKSTEIN du Parti des travailleurs, Arlette LAGUILLER de Lutte Ouvrière et Olivier BESANCENOT de la Ligue Communiste Révolutionnaire.
    Pour la Gauche : Christine TAUBIRA pour le parti radical de Gauche, Noël MAMERE pour Les verts, Lionel JOSPIN pour le Parti Socialiste, Robert HUE pour le Parti Communiste et Jean-Pierre CHEVENEMENT pour le Pôle républicain.
    Pour le Centre : Corinne LEPAGE pour Citoyenneté action participation pour le XXI Siècle et François BAYROU pour l'Union pour la Démocratie française.
    Pour la Droite : Jacques CHIRAC pour le Rassemblement pour la République, Jean Saint-JOSSE pour Chasse Pêche nature et traditions, Christine BOUTIN pour le Forum des Républicains sociaux et Alain MADELIN pour Démocratie libérale.
    Pour l'Extrême droite : Bruno MEGRET pour le Mouvement national Républicain et Jean-Marie LE PEN pour le Front National

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Jacques CHIRAC 1182 19.50
    Jean-Marie LE PEN 1267 20.90
    Lionel JOSPIN 1247 20.57
    François BAYROU 271 4.47
    Arlette LAGUILLER 320 5.28
    Jean-Pierre CHEVENEMENT 239 3.94
    Noël MAMERE 244 4.03
    Olivier BESANCENOT 243 4.01
    Jean Saint-Josse 275 4.54
    Alain MADELIN 169 2.79
    Robert HUE 187 3.09
    Bruno MEGRET 194 3.20
    Christine TAUBIRA 101 1.67
    Corinne LEPAGE 57 0.94
    Christine BOUTIN 37 0.61
    Daniel GLUCKSTEIN 28 0.46
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 5117 78.91
    Jean-Marie LE PEN 1368 21.09

    RÉSULTATS GRAULHET  Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS
    8459
    EXPRIMES
    6061
    ABSTENTIONS
    2108 votes
    24.92%
    BLANCS OU NULS
    290 bulletins
    4.57 %
    DEUXIÈME TOUR
    INSCRITS
    8459
    EXPRIMES
    6485
    ABSTENTIONS
    1491 votes
    17.63 %
    BLANCS OU NULS
    483 bulletins
    6.93 %

     

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Jacques CHIRAC 5.665.855 19.88
    Jean-Marie LE PEN 4 804 713 16.86
    Lionel JOSPIN 4 610 113 16.18
    François BAYROU 1 949 170 6.84
    Arlette LAGUILLER 1 630 045 5.72
    Jean-Pierre CHEVENEMENT 1 518 528 5.33
    Noël MAMERE 1 495 724 5.25
    Olivier BESANCENOT 1 210 562 4.25
    Jean Saint-Josse 1 204 689 4.23
    Alain MADELIN 1 113 484 3.91
    Robert HUE 960 480 3.37
    Bruno MEGRET 667 026 2.34
    Christine TAUBIRA 660 447 2.32
    Corinne LEPAGE 535 837 1.88
    Christine BOUTIN 339 112 1.19
    Daniel GLUCKSTEIN 132 686 0.47
      VOIX 2° TOUR  
    Jacques CHIRAC 25 537 956 82.21
    Jean-Marie LE PEN 5 525 032 17.79

     Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    EXPRIMES
    71.60 %

    ABSTENTIONS
    28.40 %

    BLANCS OU NULS
    3.38 %

    DEUXIEME TOUR
    EXPRIMES
    79.71 %
    ABSTENTIONS
    20.29 %
    BLANCS OU NULS
    5.39 %

     ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2007 - 22 avril et 6 mai

    - elections

    Le scrutin se tient les 22 avril et 6  mai 2007. Le premier tour de l'élection présidentielle 2007 a été marqué par une participation exceptionnelle avec un score de 83,97 % des inscrits. Nicolas Sarkozy (31,18 %) et Ségolène Royal (25,87 %) arrivent en tête pour le premier tour de l'élection devant François Bayrou (18,57 %) et  Jean-Marie Le Pen (10,44 %). Le second tour a lieu le dimanche 6 mai entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy est élu Président de la République française, avec 53,06 % des suffrages, contre Ségolène Royal avec 46,94 %

    Douze candidats en lice

    François BAYROU est le candidat de l'union pour la démocratie française (UDF). Olivier BESANCENOT candidat de la Ligue Communiste révolutionnaire (LCR). José BOVE candidat du mouvement altermondialiste. Marie-George BUFFET candidate sous la dénomination « gauche populaire et antilibérale ». Arlette LAGUILLER est la candidate de Lutte Ouvrière (LO). Jean-Marie LE PEN est le candidat du Front National (FN). Frédéric NIHOUS est candidat pour Chasse , Pêche , nature et traditions (CPNT). Ségolène ROYAL candidate du Parti Socialiste (PS) , Nicolas SARKOZY candidat de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), Gérard SCHIVARDI candidat du Parti des Travailleurs.

    RÉSULTATS GRAULHET

    En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Nicolas SARKOZY 2122 28.71
    Ségolène ROYAL 2444 33.07
    François BAYROU 1035 14.01
    Jean-Marie LE PEN 910 12.31
    Olivier BESANCENOT 250 3.38
    Philippe de VILLIERS 143 1.94
    Marie-Georges BUFFET 139 1.88
    Dominique VOYNET 72 0.97
    Arlette LAGUILLER 91 1.23
    José BOVE 91 1.23
    Frédéric NIHOUS 60 0.81
    Gérard SCHIVARDI 33 0.45
      VOIX 2° TOUR  
    Nicolas SARKOZY 3564 49.42
    Ségolène ROYAL 3648 50.58

    RÉSULTATS GRAULHET Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS
    8769
    EXPRIMES
    7390
    ABSTENTIONS
    1239 votes
    14.13 %
    BLANCS OU NULS
    140 bulletins
    1.86 %
    DEUXIÈME TOUR
    INSCRITS
    8767
    EXPRIMES
    7212
    ABSTENTIONS
    1247 votes
    14.22 %
    BLANCS OU NULS
    308 bulletins
    4.10 %

    RÉSULTATS FRANCE

    En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    Nicolas SARKOZY 11 448 663 31.18
    Ségolène ROYAL 9 500 112 25.87
    François BAYROU 6 820 119 18.57
    Jean-Marie LE PEN 3 834 530 10.44
    Olivier BESANCENOT 1 498 581 4.08
    Philippe de VILLIERS 818 407 2.23
    Marie-Georges BUFFET  707 268  1.93
    Dominique VOYNET 576 666 1.57
    Arlette LAGUILLER 487 857 1.33
    José BOVE 483 008 1.32
    Frédéric NIHOUS  420 645  1.15
    Gérard SCHIVARDI 123 540 0.34
      VOIX 2° TOUR  
    Nicolas SARKOZY 18 983 138 53.06
    Ségolène ROYAL 16 790 440 46.94

    Quelques chiffres 

    PREMIER TOUR
    EXPRIMES
    83.77 %

    ABSTENTIONS
    16.23 %

    BLANCS OU NULS
    1.44 %

    DEUXIEME TOUR
    EXPRIMES
    83.97 %
    ABSTENTIONS
    16.03 %
    BLANCS OU NULS
    4.20 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2012 - 22 avril et 6 mai

    - elections

    L'élection présidentielle française de 2012 se tient les 22 avril et 6 mai 2012.

    Le premier tour voit s'affronter dix candidats. François Hollande, candidat du Parti socialiste et Nicolas Sarkozy, président sortant et candidat de l'UMP, se qualifient pour le second tour, avec respectivement 28,63 % et 27,18 % des suffrages exprimés. Parmi les candidats éliminés, Marine Le Pen (17,90 %), Jean-Luc Mélenchon (11,10 %) et François Bayrou (9,13 %) obtiennent des scores significatifs. À l'issue du second tour, deux semaines plus tard, François Hollande est élu président de la République avec 51,64 % des suffrages exprimés, contre  48,36 % à son adversaire.

    C'est la première fois qu'un candidat accède à la magistrature suprême sans avoir exercé de responsabilités ministérielles. Autre fait inédit : c'est la première fois que l'un des grands partis de gouvernement organise une primaire, ouverte aux sympathisants et non pas seulement aux militants, pour désigner son candidat (François Hollande ayant été désigné, au second tour de ces "primaires citoyennes", par plus d'un million et demi de votants).

    Dix candidats en lice

    Eva JOLY, norvégienne et française, est la candidate du parti de gauche écologiste Europe Ecologie Les Verts (EELV) - Marine LE PEN est la candidate du parti d'extrême droite Front National - Nicolas SARKOZY, président de la République sortant, est le candidat du parti de droite Union pour un Mouvement populaire (UMP) - Jean-Luc MELENCHON est le candidat du Front de gauche - Philippe POUTOU est le candidat du parti d'extrême gauche Nouveau Parti Capitaliste (NPA). Nathalie ARTHAUD est la candidate du parti d'extrême gauche Lutte Ouvrière (LO) - Jacques CHEMINADE est le candidat du parti Solidarité et Progrès - François BAYROU est le candidat du parti centriste Mouvement démocrate (MoDem) - Nicolas DUPONT-AIGNAN est le candidat de Debout La république (DLR) . François HOLLANDE est le candidat du Parti Socialiste (PS)

    RÉSULTATS GRAULHET

     En rouge le candidat en tête à Graulhet au deuxième tour

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    François HOLLANDE  2335  33.55
    Nicolas SARKOZY  1637  23.52
    Marine LE PEN  1518  21.81
    Jean-Luc MELENCHON  761  10.94
    François BAYROU  394  5.66
    Eva JOLY  98  1.44
    Nicolas DUPONT-AIGNAN  76  1.09
    Philippe POUTOU 95 1.37
    Nathalie ARTAUD  30  0.43
    Jacques CHEMINADE  15  0.22
      VOIX 2° TOUR  
    François HOLLANDE 3814 56.91
    Nicolas SARKOZY 2888 43.09

     RÉSULTATS GRAULHET  Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS
    8870
    EXPRIMES
    6959
    ABSTENTIONS
    1743 votes
    19.65 %
    BLANCS OU NULS
    168 bulletins
    4.57 %
    DEUXIÈME TOUR
    INSCRITS
    8870
    EXPRIMES
    6702
    ABSTENTIONS
    1733 votes
    19.54 %
    BLANCS OU NULS
    435 bulletins
    6.09 %

    RÉSULTATS FRANCE

     En rouge le candidat élu

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR %
    François HOLLANDE 10 272 705 28,63
    Nicolas SARKOZY 9 753 629 27,18
    Marine LE PEN 6 421 426 17.90
    Jean-Luc MELENCHON 3 984 822 11.10
    François BAYROU 3 275 122 9.13
    Eva JOLY 828 345 2.31
    Nicolas DUPONT-AIGNAN 643 907 1.79
    Philippe POUTOU 411 160 1.15
    Nathalie ARTAUD 202 548 0.56
    Jacques CHEMINADE 89 545 0.25
      VOIX 2° TOUR  
    François HOLLANDE 18 000 668 51.64
    Nicolas SARKOZY 16 860 685 48.36

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    EXPRIMES
    79.48 %

    ABSTENTIONS
    20.52 %

    BLANCS OU NULS
    1.92 %

    DEUXIEME TOUR
    EXPRIMES
    80.35 %
    ABSTENTIONS
    19.65 %
    BLANCS OU NULS
    5.82 %

    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017
     23 avril et 7 mai

    - Elections présidentielles 1965-2017

    L'élection présidentielle française de 2017 se tient les dimanches 23 avril et 7 mai. Il s'agit de la onzième élection présidentielle de la Cinquième République et de la dixième au suffrage universel direct.

    Cette élection désigne le successeur du président de la République sortant François Hollande qui a fait le choix de ne pas se présenter à sa propre succession (fait inédit pour un président de la Cinquième République en fin de premier mandat).

    11 candidats en lice

    Nathalie ARTHAUD pour Lutte ouvrière
    François ASSELINEAU pour Union Populaire Républicaine
    Jacques CHEMINADE pour Solidarité et progrès
    Nicolas DUPONT-AIGNAN pour Debout la France
    François FILLON pour Les Républicains
    Benoit HAMON pour le Parti Socialiste
    Jean LASSALLE pour Résistons !
    Marine LE PEN pour le Front National
    Emmanuel MACRON pour En Marche !
    Jean-Luc MELENCHON pour Parti de gauche
    Philippe POUTOU pour Nouveau parti anticapitaliste


    RÉSULTATS GRAULHET - TARN  - FRANCE

    CANDIDATS VOIX 1ER TOUR GRAULHET
    % GRAULHET
    % TARN % FRANCE
    FRANÇOIS FILLON
     1041  15.72 17.56 20.01
    EMMANUEL MACRON
     1334  20.15 22.14 24.01
    MARINE LE PEN
     1726  26.07 22.42 21.30
    JEAN-LUC MELENCHON
     1501  22.67 20.57 19.58
    BENOIT HAMON
    388  5.86 6.64 6.36
    JEAN LASSALLE  164  2.48 3.04 1.21
    NICOLAS DUPONT-AIGNAN  286  4.32 4.89 4.70
    NATHALIE ARTHAUD  41  0.62 0.60 0.64
    FRANÇOIS ASSELINEAU  48  0.72 0.78 0.92
    PHILIPPE POUTOU  77  1.16 1.16 1.09
    JACQUES CHEMINADE  15  0.23 0.19 0.18
      VOIX 2° TOUR      
     EMMANUEL MACRON  3480  60.57  63.61  66.10
     MARINE LE PEN  2265  39.43  36.39  33.90

     

    Quelques chiffres

    PREMIER TOUR
    INSCRITS GRAULHET
    8975
    VOTANTS GRAULHET
    6792
    EXPRIMES GRAULHET
    6621

    ABSTENTIONS
    24.32 % GRAULHET
    17.34 % TARN
    22.23 % FRANCE

    BLANCS OU NULS GRAULHET
    79 bulletins blancs
    92 bulletins nuls

    DEUXIEME TOUR
    INSCRITS GRAULHET
    8975
    VOTANTS GRAULHET
    6515
    EXPRIMES GRAULHET
    5745

    ABSTENTIONS
    27.41 % GRAULHET
    21.39 % TARN
    25.38 % FRANCE


    BLANCS OU NULS
    GRAULHET
    490 bulletins blancs
    280 bulletins nuls

     

    Les chiffres proviennent d'organismes institutionnels (Ministères - Mairie - Conseil Constitutionnel....) et de quelques sites politiques renommés. Malgré plusieurs relectures, une erreur de transcription est toujours possible, merci de me signaler toute anomalie.
    Travail effectué de septembre 2016 à mars 2017 - © MEMOIRES DE GRAULHET /F.MAZENS

    Attention : le choix de l'arrondi des chiffres peut donner un résultat supérieur (ou inférieur) à 100, cela n’altère en rien les résultats.

    SOURCES / www.france-politique.fr / www.ladocumentationfrancaise.fr /www.politiquemania.com / www.conseil-constitutionnel.fr / www.interieur.gouv.fr /  www.ville-graulhet.fr / Un merci particulier à Ginette AZEMAR et aux archives de Clément AZEMAR / Merci au Service des Archives de la Mairie de Graulhet :  Mesdames LANGUILLON et PELEGRY


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique