• - PARIS-GRAULHET : Le magasin

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial

    Situé 7 place du Mercadial, le magasin PARIS-GRAULHET a pendant 50 ans, de 1953 à 2003, tenu le haut du pavé du commerce graulhétois sous l'égide de Denise SIRVEN.

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    Au départ c'était un magasin d'alimentation générale, ensuite Les Magasins Réunis, puis Paris-Graulhet (avec une succursale à Gaillac nommée....Paris-Gaillac), repris par Denise SIRVEN en 1953. Véritable bazar, on y trouvait de tout : vêtements, produits de beauté, jouets, papeterie, collants, laine, produits de mercerie...Au fil des années c'est une douzaine d'employées qui y travaillèrent avec en plus des extras pour les samedi et dimanche matin.

    Je vous propose de (re)découvrir les cartes postales de la Place du Mercadial où figure ce magasin - avant Paris-Graulhet et avec Paris-Graulhet mais surtout les photos inédites du magasin, les articles de presse....

    Je remercie Madame Nadine BONLEUX fille de Denise SIRVEN pour m'avoir confié ses documents, évoqué ses souvenirs et son autorisation de publication. Je remercie également Chantal pour l'évocation de ses souvenirs.

    Tout d'abord deux photos aériennes de Graulhet (je vous laisse retrouver le magasin Paris-Graulhet) - © RICHARD NESPOULOUS

     

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    Cliquez sur les images pour les agrandir

     

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    © RICHARD NESPOULOUS

    LES CARTES ANCIENNES DU MERCADIAL

    LES CARTES POSTALES - ANNEES 60

    LES PHOTOS INEDITES

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    le papier qui servait à emballer les achats !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    Au tout début du Paris-Graulhet de Denise SIRVEN

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    Dans les années 60

    Les dernières années

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    L'INTERIEUR DU MAGASIN

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    Madame Denise SIRVEN et une de ses fidèles employées Chantal

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    Les employées...

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    ETONNANT !
    en 1997 une voiture a violemment percuté la vitrine et est entièrement entrée dans la magasin ! Heureusement pas de blessés
    !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    PARIS-GRAULHET : 7 Place du Mercadial !

    RETROUVEZ également
    LES ARTICLES DE PRESSE
    ET
    LES PHOTOS DU POT DE FERMETURE  


    1 commentaire
  • - Au Grand Bon Marché

    Situé rue Saint-Projet .
    Ce magasin possédait de nombreuses succursales , comme le prouve cette publicité retrouvée

    AU GRAND BON MARCHE  - RUE SAINT-PROJET

    AU GRAND BON MARCHE  - RUE SAINT-PROJET

    AU GRAND BON MARCHE  - RUE SAINT-PROJET


    votre commentaire
  • - Chez Flafla Coiffeur

    SALON DE COIFFURE : Figaro Salon
    Chez Flafla on n'attend pas !

    Un salon de coiffure hommes mythique

    SALON DE COIFFURE : Figaro Salon : Chez Flafla on n'attend pas !

    SALON DE COIFFURE : Figaro Salon : Chez Flafla on n'attend pas !

    Apprenti coiffeur chez Pélissou - Rue Jean Jaurès en 1928. Ensuite ouvrier coiffeur à Albi en 1933, quelques années à Pau entre 1935-1936 puis Paris pour parfaire son coup de ciseaux, Clément AZEMAR ouvrit son premier salon de coiffure au 16 rue Gambetta à Graulhet en 1941 pour s'installer ensuite et définitivement au 3 avenue Charles de Gaulle dans le FIGARO SALON à partir de 1947, à côté de la boutique " Ginette " tenue par son épouse. Clément AZEMAR exerça sa profession pendant 46 ans. Le Figaro Salon reçut son dernier client le 31 décembre 1977...

    46 ans de métier et d'engagement

     SALON DE COIFFURE : Figaro Salon : Chez Flafla on attend pas !

    Publicité pour le Salon - Remarquez l'utilisation du surnom !

    Passons maintenant aux photos car comme chez Flafla (surnom donné) on n'attend pas !

     

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    Rue Jean Jaurés à Graulhet - Chez PELISSOU - En apprentissage -
    Clément AZEMAR en veste blanche , nous sommes en 1928.

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    En 1932, toujours rue Jean Jaurés à Graulhet

     

    SALON DE COIFFURE : Figaro Salon : Chez Flafla on n'attend pas !

    A Pau , en apprentissage vers 1935-1936

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    Devant le premier salon au 16 rue Gambetta à Graulhet en 1941

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    Nous sommes en 1947 au 3 Avenue Charles de Gaulle,
    ce sont les premières photos du Salon

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    LE FIGARO SALON tel que nous l'avons connu !

     SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    On se prépare pour la première quinzaine commerciale en 1949 !

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    Une vitrine sponsorisée par PETROLE HAHN !

     

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    L'intérieur du Salon ! nous sommes en 1959

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    Clément AZEMAR, son épouse et José employé au salon en 1963

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    en 1968

    SALON DE COIFFURE : Chez Flafla !

    Dernier jour , dernier client nous sommes le 31 décembre 1977....

     

    SALON DE COIFFURE : Figaro Salon : Chez Flafla on n'attend pas !

    Publicité au dos de calendrier donné en fin d'année aux clients

    SALON DE COIFFURE : Figaro Salon : Chez Flafla on n'attend pas !

    Merci à Ginette AZEMAR pour toutes ses photos
    et une pensée pour Clément en ce mois de mai 2012....


    1 commentaire
  • - Chez Ginette Lingeries

    Chez "Ginette "  
    Magasin de lingeries
     30 ans de commerce 

    Ginette
    Célèbre magasin de lingerie féminine créée par Ginette AZEMAR
    en 1955 au n°1 de l'Avenue Charles de Gaulle.

     

    Chez "Ginette " - Magasin de lingeries - 30 ans de commerce

     

    30 ans de commerce et de succès

    L'étonnante publicité retrouvée !

     

    Chez "Ginette " - Magasin de lingeries - 30 ans de commerce

     

    Ginette AZEMAR a tenu boutique jusqu'en 1985 avant de laisser la place au magasin Rêveries qui lui a fermé ses portes le 31 décembre 2011.

    Pour notre plus grand plaisir et pour se souvenir des belles années des commerces situés dans un coeur de ville vivant, voici quelques photos.

    CHEZ GINETTE !

    Placé idéalement à l'angle de l'Avenue Charles de Gaulle et de l'Avenue de la Résistance "Ginette" proposait les plus grandes marques de lingerie féminine.


    Bienvenue " CHEZ GINETTE"

     CHEZ GINETTE !

     

    CHEZ GINETTE !

    Le magasin vient d'ouvrir nous sommes en 1955.
    Remarquez la poignée de la porte en forme de G
    Dans la glace Clément AZEMAR, le photographe !

    CHEZ GINETTE !

    La boutique côté Avenue de la Résistance. Remarquez de l'autre côté de l'Avenue Charles de Gaulle les immeubles aujourd'hui démolis !

    CHEZ GINETTE !

    L'ensemble de la boutique double face !
    pas de circulation intempestive en ce temps là !
    On peut admirer les belles vitrines !

    CHEZ GINETTE !

    Le long de l'Avenue Charles de Gaulle. La boutique Ginette, le Figaro Salon et la maison d'habitation

    Ginette proposait des vitrines toujours originales liées aux saisons bien sûr mais également aux évenements graulhétois comme lorsque le Sporting Club jouait les qualifications en réalisant des vitrines en rouge et noir ! A cette époque là tout Graulhet pavoisait dans ces couleurs mythiques

    Quelques photos de vitrines !

    CHEZ GINETTE !

    CHEZ GINETTE !

    CHEZ GINETTE !

    CHEZ GINETTE !

    Etonnante photo !
    Si vous agrandissez l'image vous verrez une affiche pour les Fêtes du Muguet avec la venue de Guy LUX ...nous sommes le 10 mai 1981 !

    CHEZ GINETTE !

    On aperçoit l'autre côté de l'avenue de la Résistance
    (emplacement actuel du Crédit Agricole)

    CHEZ GINETTE !

    Avenue Charles de Gaulle - Face à la boutique Chez Ginette , on aperçoit la Boucherie Charcuterie RAYSSIGUIER

    L'UNIQUE CARTE POSTALE DU MAGASIN

     on aperçoit en face du magasin GINETTE les docks méridionaux

    Chez "Ginette " - Magasin de lingeries - 30 ans de commerce

    LA PHOTO DES DOCKS MÉRIDIONAUX

    situé face au magasin Ginette

    La publicité pour les DOCKS

    CHEZ GINETTE !

     

    CHEZ GINETTE !

    A l'angle de l'Avenue Charles de Gaulle et de la rue Jean Jaurés (St Projet) les fameux docks méridionaux , immeuble aujourd'hui démoli.

     Un grand merci à Ginette AZEMAR pour ses photos !

     

     

     

     


    3 commentaires
  • - Au cinéma à l'Ambiance

    MEMOIRESDEGRAULHET vous offre deux places !

    Ce soir on va au cinéma à l'Ambiance ?


    1 commentaire
  • - Grande braderie années 20

    DEUX PHOTOS INEDITES
     Grande braderie dans Graulhet dans les années 1920 (?)

    Rue Verdaussou et Place de l'Eglise

    PHOTOS INEDITES

      © Collection André LATGER

     

    Grande braderie dans Graulhet dans les années 20 !

     

    Grande braderie dans Graulhet

     

    © Collection André LATGER


    votre commentaire
  • - Le Café TIVOLI

    LE CAFE TIVOLI sur la terrasse du Château 

    Café situé sur l'actuelle terrasse du Château, le TIVOLI était un établissement célèbre à Graulhet. Il servit pendant de longues années de salle de réunion et parfois même de lieu de répétitions pour les sociétés musicales. Le soir, dans l'atmosphère enfumée du café, se retrouvaient les notables de la ville pour l'habituelle partie de cartes.....

    Le 10 février 1917, vers 20 heures, le mur de soutènement situé au dessus du café s'écroule sur une longueur d'une vingtaine de mètres dans un fracas formidable , l'effondrement de  ce mur a entraîné la chute de la facade et d'une partie du café, endommagé la station électrique de La Pyrénéenne. Achille MANAVIT se trouvait dans son bureau au moment de l'effondrement. Il fut précipité dans les décombres des caves écroulées mais s'en sortit avec de multiples contusions sans gravité. Afin d'agrandir la place du Château et de prolonger la terrasse, la municipalité acquit ce qui restait du café Le Tivoli pour 27 000 Francs quelques années plus tard.

    Carte postale avec le Café LE TIVOLI

     

    LE CAFE TIVOLI

    Le café TIVOLI à droite avec ses balustrades.

     

    LE CAFE TIVOLI

    Le café TIVOLI effondré en février 1917


    votre commentaire
  • - Au Gaspillage graulhétois !

    Au gaspillage graulhétois ! 

    un commerce situé rue Jean-Jaurès (rue Saint-Projet)

    Au Gaspillage graulhétois !

    Ce commerce situé rue Jean-Jaurès (rue Saint-Projet) de ventes de vêtements et lingeries dont le propriétaire était Antonin CALVIGNAC a diffusé dans les années 30, des calendriers publicitaires. Voici quelques clichés de ces rares objets.

    Au gaspillage graulhétois !

    Carte postale de la Rue Saint-Projet ( devenue la rue Jean-Jaurès) on peut penser que le magasin AU GASPILLAGE GRAULHETOIS se situait à la suite de l'Epargne. Cette carte représente l'emplacement supposée de ce commerce. (Merci à Pierre CARAYON pour cette précision)

     

    Au gaspillage graulhétois !

    Au gaspillage graulhétois !

     


    votre commentaire
  • - Journaux SABY

    Qui a Graulhet n'a pas connu Simone SABY, célèbre marchande de journaux avenue Gambetta ? Elle menait tambour battant son commerce, haut lieu des lendemains de matches de rugby, anticipant la vente de la Dépêche en fonction des résultats. Présente durant de très nombreuses années avec une clientèle fidèle et nombreuse elle reste pour les graulhétois une figure légendaire des commerçants.

    Bien sûr de nombreux souvenirs et certainement une nostalgie se rattachent à cet endroit pour beaucoup d'entre vous. Une époque pas si lointaine tout de même, où la presse quotidienne était énormément lue et commentée.... J'ai eu la chance de rencontrer sa fille Michèle qui gentiment m'a prêté cette carte postale inédite et que je remercie encore.

    Simone SABY et son mari Georges photographiés devant le magasin dans les années 30.

    LE MAGASIN DE JOURNAUX de Madame SIMONE SABY

     

    une autre carte plus connue et plus ancienne du magasin et plus particulièrement de l'avenue Gambetta:

    On peut reconnaitre en blanc : Mme Simone Saby,  née Simone Pouget. A côté, sa mère née Louise Lautard qui a épousé un gendarme venu maintenir l'ordre pendant les grèves de 1909-1910 et qui s'appelait donc Pouget. Disparu à la guerre 14-18, Louise s"est remariée avec un dénommé Salitot. Ensuite on peut reconnaitre la cousine de Simone, Annette Lautard qui est la fille de Camille Lautard, frère de Annette. Ils habitaient juste à côté, à droite en regardant la photo . 

    MAGASIN DE JOURNAUX SABY

    Merci à Michèle SABY, à Jeannot SABY pour les précisions apportées sur la deuxième carte postale et transmises à Robert Py, fidèles de MEMOIRESDEGRAULHET

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique